Génocide arménien : à la découverte des villages fantômes

Une équipe de France 2 s'est rendue dans des villages fantômes arméniens, à quelques centaines de mètres de la frontière turque.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'Arménie célébrait le centenaire du "génocide" qui a coûté la vie à 1,5 million d'Arméniens en 1915. Aujourd'hui encore, les vestiges de villages fantômes témoignent de l'ampleur du "génocide".
En 1915 à Karkow vivaient 250 Arméniens. Presque tous ont été exécutés par les soldats turcs. Cent ans plus tard, Vaarandut Vardanian est la dernière des descendantes des survivants à vivre ici. Elle voue aux Turcs une haine éternelle.

"Les Arméniens rêvent tous de venir à Ani"

A 300 mètres seulement du village se trouve le premier poste militaire turc, implanté à Ani, un site légendaire. C'était la capitale du Royaume arménien au Moyen-Age. Une ville rayonnante de 100 000 habitants autour de sa cathédrale, où on couronnait les rois. Côté turc, les seuls arméniens que l'on peut croiser viennent de France ou des Etats-Unis.

"Tous les Arméniens connaissent l'histoire d'Ani. Ils rêvent tous de venir ici, mais bien peu le pourront réellement", confie un guide au micro de France 2.
Pour 99 % des Turcs, le "génocide" arménien est une invention occidentale. 100 après, les deux pays n'ont aucune relation et vivent une sorte de guerre froide, sans fin.

Le JT
Les autres sujets du JT