AZF : présents dans l'école voisine le jour de l'explosion, ils témoignent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
AZF : présents dans l'école voisine le jour de l'explosion, ils témoignent
FRANCE 2
Article rédigé par
Paul Montels, M.Lassaga, F.Guinle, F.Reboul - France 2
France Télévisions

L'explosion de l'usine AZF le 21 septembre 2001 a été un traumatisme pour de nombreuses personnes de la région de Toulouse. Paul Montels, journaliste, était étudiant dans une école voisine. Il a retrouvé son maître d'école et ses camarades.  

Il y a 20 ans, le journaliste Paul Montels était élève dans l'école maternelle des Oustalous à Toulouse (Haute-Garonne). Il avait cinq ans quand l'usine AZF a explosé. Il retourne aujourd'hui dans la cour de son enfance, à la rencontre de son instituteur, Jean-Philippe Bertomeu, le seul professeur à être resté en poste malgré le traumatisme. "Le choc a été vraiment violent", se souvient ce dernier. "On [est passé d'une] classe où tout était rangé, à une classe totalement détruite, les enfants qui pleurent, le maître en sang", ajoute Paul Montels. 

Témoignages d'anciens élèves 

Jean-Philippe a sorti un par un chaque enfant des décombres. "Ce qui a été le plus terrible, ça a été vos cris. Pendant deux, trois ans, lorsque j'allais me coucher, j'avais toujours mon casque et de la musique", confie l'instituteur à son ancien élève. Quatre camarades de Paul ont également accepté de témoigner. Parmi eux, Melissa Lhermine, qui a été la plus durement touchée sur les 50 enfants blessés de l'école. "Je me rappelle d'un gros bruit, d'une détonation, puis la baie vitrée a explosé", se remémore-t-elle. La jeune femme est aujourd'hui psychologue. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Explosion de l'usine AZF de Toulouse

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.