Cet article date de plus d'un an.

Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd entame une grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention

Il dénonce par exemple des fouilles à corps très régulières et des déplacements menottés dans la prison.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, a entamé une grève de la faim pour dénoncer les conditions de sa détention. (GOOGLE MAPS)

Le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, actuellement incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil près de Lens, a entamé jeudi 20 février une grève de la faim pour dénoncer les conditions de sa détention, rapporte France Bleu Nord.

Rédoine Faïd dénonce par exemple des fouilles à corps très régulières, plusieurs fois par jour selon ses affirmations. Il explique aussi, par la voix de son avocate maître Yasmina Belmokhtar, que lors de chacun de ses déplacements en prison, il est menotté et accompagné par des surveillants en tenues anti-émeutes.

Jugé en appel pour le braquage d'un fourgon blindé

Le braqueur conteste aussi le refus de la justice de le transférer à Longuenesse, près de Saint-Omer, où il sera jugé en appel la semaine prochaine pour le braquage d'un fourgon blindé près d'Arras en 2011. En première instance, il avait été condamné à 18 ans de réclusion criminelle.

Rédoine Faïd s'est évadé à deux reprises de prison, en 2013 et 2018. À Saint-Omer, la justice a prévu un dispositif de sécurité exceptionnel durant les trois semaines et demi que doit durer son procès.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.