Evasion de Redoine Faïd : le pilote de l'hélicoptère placé en garde à vue avec son épouse et sa belle-fille

Stéphane Buy est soupçonné de ne pas avoir été pris en otage, comme il l'avait affirmé dans un premier temps. Les enquêteurs ont connaissance, depuis l'été, de l'existence d'échanges de courriers entre sa belle-fille et le braqueur multirécidiviste.

L\'hélicoptère Alouette II abandonné après l\'évasion spectaculaire de Redoine Faïd de la prison de Réau (Seine-et-Marne), le 1er juillet 2018.
L'hélicoptère Alouette II abandonné après l'évasion spectaculaire de Redoine Faïd de la prison de Réau (Seine-et-Marne), le 1er juillet 2018. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le pilote de l’hélicoptère qui a servi à l'évasion de Redoine Faïd, en juillet 2018, a été placé en garde à vue lundi 15 avril, selon des sources policière et judiciaire à France 3. Stéphane Buy est en effet soupçonné de ne pas avoir été pris en otage comme il l’avait affirmé dans un premier temps. Son épouse et sa belle-fille ont également été placées en garde à vue, a également appris franceinfo de source proche du dossier mardi.

Les enquêteurs ont connaissance, depuis cet été, de l'existence d'échanges de courriers entre la belle-fille de Stéphane Buy et le braqueur multirécidiviste. Cette garde à vue vise donc à creuser la piste d'une possible complicité d'évasion.

Un atterrissage périlleux dans la cour d'honneur de la prison

Après la spectaculaire évasion depuis la prison de Réau (Seine-et-Marne), ce pilote expérimenté avait raconté avoir pris deux clients le dimanche 1er juillet 2018 sur l'aérodrome de Lognes (Seine-et-Marne), lesquels l'auraient alors menacé avant de monter dans un hélicoptère Alouette II. "Ils m'ont contraint et prévenu que ma famille était en danger", expliquait-il à l'époque.

Le pilote avait effectué un atterrissage à haut risque dans la cour d'honneur de la prison. Une fois Redoine Faïd à bord, Stéphane Buy avait été abandonné près du Bourget (Seine-Saint-Denis) et la cabine de l'hélicoptère avait été incendiée. Les hommes du commando et le fugitif avaient ensuite pris la fuite en voiture.

Cette évasion spectaculaire, vécue comme un camouflet, avait constitué un défi pour les autorités, d'autant que le braqueur s'était déjà libéré seul cinq ans plus tôt, les armes à la main. Un épisode de "Cellule de crise" consacré à la traque de Redoine Faïd sera diffusé sur France 2 le mardi 23 avril à 23h05.