Le complotiste français Rémy Daillet et sa famille acheminés vers la France après leur expulsion de Malaisie, leur avocat dénonce "des manipulations"

Selon l'avocat Maître Basson-Larbi, l'expulsion de Rémy Daillet est sa famille hors de Malaisie n'est qu'une "demi-surprise".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Rémy Daillet-Wiedemann devant l'usine Molex, dans la nuit du 2 au 3 février 2009 à Villemur-sur-Tarn, lors d'une "Grève du Froid" pour protester contre la fermeture du site de l'équipementier automobile programmée en juin 2009. (REMY GABALDA / AFP)

Rémy Daillet, figure du complotisme impliqué dans l'enlèvement de la petite Mia dans les Vosges en avril dernier, a été expulsé de Malaisie avec sa famille, a appris France Bleu Sud Lorraine par l'avocat de Rémy Daillet, maître Jean-Christophe Basson-Larbi. La famille avait été arrêtée fin mai, en situation irrégulière. Rémy Daillet, sa compagne Léonie Bardet de l'Estang et ses trois enfants de 17, 9 et 2 ans doivent faire escale à Singapour avant de prendre un vol pour la France. Maître Basson-Larbi confie à France Bleu qu'il espère encore éviter un renvoi vers la France, alors que Léonie Bardet est enceinte et craint pour sa santé et celle de l'enfant à naître. Il espère que les autorités de Singapour accepteront de "donner asile" à la famille.

Maître Basson-Larbi, quelle est votre réaction à cette expulsion ?

C'est une demi-surprise parce que depuis l'origine de ce dossier et l'arrestation le 29 mai dernier, on sentait bien que la France, par l'intermédiaire notamment des services de l'ambassade de France en Malaisie, était à la manœuvre, qu'il y avait des manipulations, qu'il y avait eu une arrestation qui n'était causée que par la volonté des services consulaires français de forcer la Malaisie à avoir un prétexte pour les arrêter. Depuis un peu plus d'une semaine, je n'avais plus aucun contact avec Léonie Bardet et Rémy Daillet. De la même façon que mon confrère malaisien chargé de leurs intérêts sur place s'est heurté à une absence absolue de communication des pièces du dossier et également d'accès à mes clients sur place. Autrement dit, depuis plus d'une semaine, plus de son, plus d'image.

Rémy Daillet et sa famille sont attendus en France lundi. Votre démarche est-elle de faire que cela n'arrive pas, qu'ils ne prennent pas cet avion ?

Absolument. Il en va de la vie de ma cliente et de l'enfant qu'elle porte. Nous sommes en train, même si c'est quasiment mission impossible, d'alerter les autorités de Singapour pour leur faire savoir ce que la Malaisie et la France leur ont caché. À savoir que trois experts médicaux indépendants ont attesté que l'état de santé de madame Léonie Bardet de l'Estang est parfaitement incompatible avec un vol moyen ou long courrier, qu'il en va de sa vie et de la vie de son enfant.

Qui peut encore s'opposer à ce retour en France ? La ville-Etat de Singapour ?

Nous espérons permettre aux autorités de Singapour d'avoir l'humanité, mais surtout la force et le courage étant donnée la situation, de préserver la vie et de donner asile à cette famille ou de leur permettre de partir vers une destination proche qui permettrait à chacun d'éviter un drame et de se remettre de ces 15 jours d'enfer, dans des prisons dont on sait de notoriété publique mondiale qu'elles sont inhumaines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enlèvement de Mia

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.