Côtes-d'Armor : ce que l'on sait de l'enlèvement de Dewi, retrouvé sain et sauf près de Lannion

Les forces de l'ordre ont retrouvé l'enfant et son père, samedi après-midi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le logo d'une alerte enlèvement diffusée à l'antenne de France 2, en décembre 2012. (MAXPPP)

Il a disparu pendant environ trente heures. Samedi 31 juillet dans l'après-midi, les forces de l'ordre ont finalement retrouvé sain et sauf Dewi, un garçon âgé de 8 ans, enlevé par son père la veille à Lannion (Côtes-d'Armor). L'homme de 38 ans n'avait pas le droit de voir son fils seul. Franceinfo récapitule ce que l'on sait de cette affaire.

L'enfant retrouvé sain et sauf

Les forces de l'ordre avaient transmis deux appels à témoins pour tenter de retrouver Dewi, garçon de 8 ans aux cheveux blonds mi-longs et "atteint de surdité", selon le ministère de la Justice. Un premier appel à témoins le montrait à l'âge de 4 ans. Une seconde photo, plus récente, a été communiquée dans la matinée. 

Il a été retrouvé sain et sauf au même endroit que son ravisseur à Plouaret, à une quinzaine de kilomètres du lieu de l'enlèvement, a appris franceinfo de sources concordantes. Ils ont été "récupérés" aux alentours de 15 heures, a rapporté Bertrand Leclerc, procureur de Saint-Brieuc. Selon nos informations, des examens médicaux vont être pratiqués pour s'assurer que l'enfant est bien en bonne santé. Il sera ensuite remis à sa famille d'accueil. 

"Les renseignements collectés auprès de témoins grâce au dispositif alerte enlèvement, en permettant de préciser et circonscrire le périmètre des recherches, ont contribué à l'issue positive de cette affaire", s'est félicité le procureur de la République, dans un communiqué de presse diffusé en fin de journée.

Le père a quant à lui été placé en garde à vue. Il risque un an de prison et de 15 000 euros d'amende. L'homme a expliqué avoir craqué en voyant son fils fêter son anniversaire vendredi, alors qu'il ne le voit que très rarement, a appris France Bleu Breizh Izel. Il a par ailleurs dit avoir enlevé son fils sur un coup de tête, sans préméditation.

Le père connu des services de police

Le père, un musicien âgé de 38 ans, originaire de la région rennaise, était déjà connu de la police pour des infractions concernant la garde de son enfant, mais aussi pour des vols, des menaces et des affaires impliquant des stupéfiants. 

Le procureur de Saint-Brieuc a précisé, dans la matinée, que la mère de Dewi était morte quelques mois après sa naissance. Son père bénéficiait d'un droit de visite surveillée pour voir son fils, placé en famille d'accueil depuis le 1er janvier 2021. Selon le parquet, le père a longtemps vécu "dans l'errance et l'itinérance, sans cadre stable et structurant pour un jeune enfant orphelin de mère et atteint de surdité et de difficultés de langage". "Il apparaissait qu'il n'était pas en mesure d'élever seul Dewi", poursuit le parquet. Depuis le placement de son fils en famille d'accueil, l'homme "disait ressentir cette séparation comme insupportable et son comportement plus rigide avait alerté les services éducatifs".

Un enlèvement lors d'une visite autorisée

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est au terme d'une visite organisée vendredi matin, vers 11h15, à la Maison du département de Lannion que le père a enlevé son fils. L'enlèvement, qui s'est déroulé "sans violences physiques sur des tiers", a "été fait brusquement en surprenant la vigilance des personnes chargées de surveiller le droit de visite et de raccompagner l'enfant dans sa famille d'accueil", a détaillé le procureur de Saint-Brieuc. 

"Le père, qui avait l'enfant dans les bras, s'est enfui brusquement jusqu'à un véhicule avec lequel il était arrivé et a pris la fuite de manière assez soudaine avec une grande précipitation", selon cette même source. Signalé à Tréguier, à l'est de Lannion, chez une connaissance qui a alerté les gendarmes, le père, âgé de 38 ans, "a été contraint d'abandonner son véhicule et de s'enfuir à pied avec l'enfant", selon le procureur.

Un important dispositif de recherches

Plusieurs dizaines de policiers et de gendarmes, ainsi qu'un hélicoptère de la gendarmerie et une équipe cynophile ont été mobilisés, selon les informations de franceinfo. Le secteur de recherche pour retrouver l'enfant avait été élargi, permettant à la gendarmerie d'épauler la police nationale dans cette affaire. 

L'enquête judiciaire a été confiée à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et la direction interrégionale de la PJ de Rennes est chargée de chapeauter les investigations, d'après le parquet de Saint-Brieuc.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enlèvements

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.