Alerte enlèvement : "La maman a quitté le foyer avec l'enfant sans donner de signe quelconque", explique le procureur

L’enfant est hébergée actuellement entre une famille d’accueil et un foyer maternel, a expliqué le procureur d'Angers Éric Bouillard.

Le procureur de la République d\'Angers Éric Bouillard, le 7 janvier 2020.
Le procureur de la République d'Angers Éric Bouillard, le 7 janvier 2020. (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

Au lendemain du déclenchement de l'alerte enlèvement pour la petite Vanille, âgée d'un an, Éric Bouillard, le procureur de la République d'Angers, a donné à franceinfo dimanche 9 février des précisions sur les circonstances de l'enlèvement de la fillette. Sa mère Nathalie Stephan, 40 ans, est suspectée de l'avoir enlevé à Angers.

"Vanille était confiée à sa mère. L’enfant est hébergée actuellement entre une famille d’accueil et un foyer maternel, qui reçoit sa mère et qui lui permet de s’occuper de sa fille pendant un temps donné. Il était de 48h dans la semaine, au moment où la fillette a disparu", a expliqué Éric Bouillard. La mère avait l'autorisation de sortir du foyer avec sa fille, mais devait la ramener vendredi à 17h30, ce qu'elle n'a pas fait. 

La maman avait l’enfant en charge depuis deux jours, elle devait remettre l’enfant vendredi soir aux services de l’aide sociale à l’enfance. Elle a quitté le foyer sans donner un signe quelconque vers 11 heures vendredi.Éric Bouillard, procureur à franceinfo

Le procureur de la République d'Angers est également revenu sur le délai entre le moment constaté de la disparition et le déclenchement de l'alerte enlèvement. "L’alerte enlèvement n’a été déclenchée que le samedi soir, parce qu’il y a d’abord des recherches qui sont faites à partir des points de chute que l’on pouvait connaître et parce que la maman n’avait pas nécessairement de moyens de locomotion, a précisé Éric Bouillard. Elle n'utilise généralement que les transports en commun. Devant le caractère vain des recherches locales, il a été décidé de déclencher le plan alerte enlèvement."

"Il peut peut-être y avoir un danger pour l’enfant"

Le magistrat précise que la mère de Vanille est connue pour être fragile psychologiquement. "La maman présente des fragilités, une personnalité qui nécessite une prise en charge, sur le plan éducatif et médical. Son enfant n’est âgé que d’une année. Elle doit être en toute sécurité, c’est ce qui a justifié qu’on déclenche le plan alerte enlèvement, en estimant qu’il pouvait peut-être y avoir un danger pour l’enfant", a détaillé Éric Bouillard.

L'arrivée de la tempête Ciara sur la moitié nord de la France fait également "partie des conditions qui permettent d’apprécier le déclenchement du plan alerte enlèvement", a ajouté le procureur d'Angers. "À partir du moment où on a une météo qui se dégrade et où on ne connaît pas du tout les conditions d’hébergement de l’enfant par sa maman, il y a nécessité d’accélérer les recherches."

Vanille est de type métis. Elle a les yeux noirs, les cheveux couleur brun foncé, courts et frisés. Si vous localisez l'enfant ou le suspect, n'intervenez pas vous-même, appelez immédiatement le 197, ou envoyez un mail à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr