Non, Mamoudou Gassama n'a pas de compte Twitter (mais il est bien sur Facebook)

Le Malien de 22 ans est devenu célèbre après avoir sauvé un enfant en escaladant un immeuble à Paris. Depuis, il doit faire face à plusieurs usurpations d'identité.

Mamoudou Gassama à l\'Elysée, le 28 mai 2018.
Mamoudou Gassama à l'Elysée, le 28 mai 2018. (THIBAULT CAMUS / AFP)

Même l'ex-ministre des Affaires étrangères du Mali s'est fait berner. Un compte Twitter attribué à Mamoudou Gassama, devenu célèbre après avoir sauvé un enfant en escaladant un immeuble à Paris, est donc un faux. "Il n'a pas de compte sur Twitter", confirme Djeneba Keita à franceinfo, dimanche 3 juin. L'adjointe au maire communiste de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a pris sous son aile le jeune Malien, qui va être naturalisé français, et le conseille dans ses apparitions médiatiques.

Créé le 28 mai, le compte Twitter en question a pourtant attiré près de 15 200 abonnés, et non des moindres, comme la journaliste et ex-Première Dame Valérie Trierweiler. Les pompiers de Paris, auprès desquels Mamoudou Gassama doit effectuer un service civique, figurent également dans la liste. Tandis qu'Abdoulaye Diop, diplomate et ancien ministre des Affaires étrangères du Mali, s'est adressé à ce compte, pensant écrire à Mamoudou Gassama en personne.

Vendredi, une réaction après le refus de Mamoudou Gassama de participer à l'émission de France 2 "On n'est pas couché" a été retweetée plus de 21 000 fois et "aimée" environ 41 000 fois.

"C'est un gros problème"

Il n'y a pas que sur Twitter que Mamoudou Gassama est victime d'usurpation d'identité. Sur Facebook, une trentaine de personnes ont créé de faux profils au nom du jeune homme. Il est pourtant réellement présent sur le réseau social. Son entourage a pris soin de créer une "page", et non un simple compte, sur Facebook, assure Djeneba Keita. Mais c'est sans compter les personnes qui ajoutent la mention "officiel" à leur profil.

Pour clarifier la situation, Mamoudou Gassama a choisi de filmer une vidéo avec Lassana Bathily. Surnommé le "héros de l'Hyper Cacher" après avoir réussi à cacher six clients et fourni des informations aux policiers lors de la prise d'otages le 9 janvier 2015, le Franco-Malien l'a rencontré pour lui donner des conseils.

"Mamoudou Gassama n'est pas bien par rapport à tout ça. C'est un gros problème, parce que les personnes qui font ça répondent en son nom, commente Djeneba Keita. On a essayé de faire passer le message. Certains ont compris et ont arrêté d'alimenter ces faux comptes. Mais d'autres nous disent qu'ils font cela pour le mettre en valeur... C'est n'importe quoi." Pour trouver une solution pérenne, Mamoudou Gassama et l'adjointe au maire de Montreuil ont prévu de rencontrer un juriste dimanche après-midi.