"Il n'est pas prêt" : Mamoudou Gassama ne participera pas à "On n'est pas couché"

L'entourage du jeune homme, devenu célèbre après avoir sauvé un enfant accroché à un balcon parisien, a décliné l'invitation de l'émission de France 2.

Mamoudou Gassama, le 29 mai 2018, à Paris. 
Mamoudou Gassama, le 29 mai 2018, à Paris.  (GERARD JULIEN / AFP)

BFMTV, C8, TMC, CNews... Depuis qu'il a sauvé un enfant en escaladant un immeuble parisien, Mamoudou Gassama a multiplié les apparitions sur les plateaux de télévision. Epuisé, l'homme de 22 ans devenu héros national est désormais conseillé par Djeneba Keita, adjointe au maire communiste de Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour ses passages médiatiques. Interrogée par Libération, cette dernière a expliqué avoir refusé la sollicitation de "On n'est pas couché", l'émission de Laurent Ruquier diffusée le samedi soir sur France 2. Une décision qui aurait provoqué la colère de Catherine Barma, productrice de l'émission, d'après le quotidien. 

Il n’est pas prêt et il n’est pas là pour ça. On lui demande d’avoir des avis, de prendre position sur la politique d’immigration de Macron, mais ce n’est pas son rôle !Djeneba Keitaà "Libération"

Un clash avec la production de l'émission

Interrogée par le HuffPost, la production de l'émission donne sa version des faits. "On a découvert avec stupeur qu'on était en colère, affirme la société de production Tout sur l'Ecran. Evidemment qu'il était la personne à inviter et qu'on a voulu l'avoir ! La personne qui s'occupe de sa communication nous a proposé qu'il vienne dans l'émission pendant 20 minutes. Ça n'était pas possible, car 'On n'est pas couché' a un format auquel nous ne dérogeons pas : l'invité reste tout le long, même les invités les plus prestigieux." 

La production explique avoir attendu une réponse définitive de Djeneba Keita. "Elle était sans doute submergée par les demandes, y compris celles venant de l'international, Catherine Barma a fini par la rappeler elle-même, explique la société qui produit l'émission. L'entourage de Mamoudou Gassama lui a montré l'émission et on nous répond que c'est trop violent et qu'on s'y fait agresser. Catherine Barma s'est défendue. (...) La responsable de ses relations presse nous a dit qu'elle n'avait pas à se justifier et a raccroché."