Marseille : la solidarité des habitants après l'effondrement des immeubles

Des immeubles ont été évacués par précaution à Marseille (Bouches-du-Rhône), après les effondrements de la semaine du 5 novembre. Au total, plus de 350 personnes ne peuvent plus vivre chez elles. Quelles solidarités se mettent en place pour venir en aide à ces sinistrés ?

FRANCE 2

Évacuées de leur immeuble, Sabrina Flins et ses deux filles sont relogées dans un hôtel. La mairie leur sert des paniers-repas. Une semaine après le drame de la rue d'Aubagne à Marseille (Bouches-du-Rhône), le restaurant "Bistrot des dames" a décidé d'ouvrir ses portes aux sinistrés. Une initiative entreprise par la gérante de l'établissement, Sylvie Manolino. "On a décidé d'apporter ces repas à ces personnes complètement dans le désarroi", confie-t-elle.

Les Marseillais apportent des dons par solidarité

À quelques mètres des immeubles effondrés, la mairie du secteur assure un accueil sept jours sur sept. Objectif : venir en aide aux 359 personnes déplacées. Au sous-sol du bâtiment, des kilos de vêtements s'entassent. Manteaux pour l'hiver, biberons et jouets pour les enfants, des dons apportés spontanément par les Marseillais. Lundi 12 novembre, les marins-pompiers ont annoncé qu'une partie des habitants de la rue d'Aubagne pourront passer dans leur appartement afin de récupérer quelques affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les décombres des deux immeubles effondrés dans le quartier Noailles, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018. 
Les décombres des deux immeubles effondrés dans le quartier Noailles, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 5 novembre 2018.  (AFP)