Disparition du petit Émile : ces bons réflexes à avoir si vous pensez que votre enfant a disparu

En France, 43 202 disparitions de mineurs ont été signalées en 2022, soit une disparition toutes les 12 minutes. franceinfo vous explique ce qu'il faut faire dans cette situation.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
De gros moyens sont déployés pour retrouver le petit Émile, au Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence. (STEPHANE DUCLET / MAXPPP)

Volatilisé. L'enquête sur la disparition du petit Emile, porté disparu au Vernet dans un hameau des Alpes de Haute-Provence début juillet 2023, a été confiée à deux juges d'instruction, en raison de la "complexité de l'affaire". Ouverte en flagrance dimanche 9 juillet, au lendemain de la disparition du garçonnet de deux ans et demi, pour recherche des causes de disparition inquiétante, la procédure avait basculé en enquête préliminaire. 24 heures plus tard, "la complexité de l'affaire justifie désormais l'ouverture d'une information judiciaire", explique le procureur de la République de Digne-les-Bains Rémy Avon dans un communiqué.

>> Disparition du petit Emile : après le branle-bas de combat des premiers jours, les habitants du Vernet se réfugient dans le silence

Deux juges d'instruction du pôle d'Aix-en-Provence ont été saisies du dossier, toujours ouvert pour recherche des causes de disparition inquiétante, précise le procureur, en soulignant que "toutes les pistes restent envisagées, aucune n'étant ni exclue ni privilégiée". Cette saisine de magistrats instructeurs s'explique notamment par "la masse considérable d'éléments collectés durant la première semaine d'enquête", sur le terrain, au hameau du Haut-Vernet, là où le bambin de deux ans était arrivé pour les vacances d'été dans la maison de ses grands-parents maternels.

Emile a été aperçu pour la dernière fois samedi 8 juillet, à 17h15, seul, dans une rue de ce minuscule hameau de 25 habitants. Depuis, aucune trace de l'enfant n'a été retrouvée.  Au total, 1.400 signalements téléphoniques ont été enregistrés sur la ligne dédiée mise en place suite au lancement d'un appel à témoins. Numéro aujourd'hui fermé, a précisé le procureur, indiquant que "tout élément utile à l'enquête peut désormais être transmis à l'adresse électronique :  disparitionemile04@gendarmerie.interieur.gouv.fr". 
 

43 000 disparitions chaque année

On estime qu'en France, un enfant est porté disparu toutes les douze minutes : 43 202 disparitions de mineurs ont été signalées en France en 2022. Il s'agit d'un chiffre en légère baisse de 1,5% par rapport à l'année 2021, selon un rapport du numéro d'urgence officiel 116 000 Enfants Disparus, publié jeudi 25 mai 2023. Sur ces milliers de signalements de disparitions de mineurs, 41 158 sont des fugues, majoritairement des mineurs âgés de plus de 15 ans, des garçons pour la plupart. S’ajoutent à ce chiffre 544 enlèvements parentaux, dont 43% concernent un déplacement vers un pays étranger. Enfin, 1 140 "disparitions inquiétantes" ont été signalées, selon ce rapport. Mais dans la plupart des cas, les enfants sont retrouvés rapidement et en pleine santé. Voici ce qu'il faut faire si vous craignez une disparition.

Chercher auprès de ses proches, autour de chez soi 

Le site service-public.fr rappelle plusieurs bons réflexes à avoir en cas de suspicion de disparition d'un enfant. Le premier est simple : il est recommandé de commencer par interroger ses proches, comme ses amis, camarades, mais aussi les membres de la famille ou encore les voisins qui ont pu être présents ou sont susceptibles de l'avoir vu.

Vous pouvez aussi appeler son établissement scolaire, ou un lieu où il peut être gardé, comme un centre aéré, un club de sport, en vous faisant préciser l'heure à laquelle l'enfant est reparti seul. Il est conseillé ensuite de faire de premières recherches, en allant dans des lieux que l'enfant a l'habitude de fréquenter, comme un parc ou un terrain de jeux.  

Vérifier s'il est parti avec des affaires 

Si vous n'avez toujours pas de nouvelles, il faut alors se demander si cela ne peut pas être une fugue, et vérifier si l'enfant est parti avec des affaires personnelles, une pièce d'identité, de l'argent, des vêtements ou un téléphone portable.  

Signaler la disparition à la police ou à la gendarmerie 

En cas de suspicion de disparition inquiétante, il faut aller le signaler aux services de police ou de gendarmerie le plus proche de chez vous. Selon le site internet du gouvernement, une disparition peut être inquiétante en cas de départ sans affaires personnelles, en fonction de la vulnérabilité de la personne du fait d'une maladie ou d'un handicap, d'une découverte d'un courrier suicidaire ou de menaces, ou encore en cas de suspicion de radicalisation.

Vous devez signaler la disparition, y compris dans l'hypothèse d'une fugue, en vous rendant dans un commissariat, ou en appelant le 17. Il faudra leur fournir une photographie récente de l'enfant. Les agents pourront alors publier un appel à témoins, comme ca été le cas pour le petit Émile. 

En 2022, 1 140 disparitions inquiétantes de mineurs ont été signalées. En cas d'enlèvement, ou suspicion d'enlèvement, c'est le procureur de la République qui demande une Alerte enlèvement, et déclenche alors une procédure différente.

    Appeler le 116 000 Enfants disparus 

    Une fois ces procédures lancées, vous pouvez appeler le 116 000 Enfants disparus. Ce numéro d'urgence gratuit a pour mission d'écouter et soutenir les familles d'enfants disparus. Une équipe d'écoutants, disponibles 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, conseille également les familles dans les procédures administratives et juridiques. Il intervient dans le cadre de disparition, mais aussi de fugues, ou encore d'enlèvements parentaux en France ou à l'étranger.

    Commentaires

    Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.