Plus de 43 200 disparitions de mineurs ont été signalées en France en 2022

A l'occasion de la Journée internationale des enfants disparus, jeudi 25 mai, le ministère de l’Intérieur dévoile les chiffres sur les disparitions de mineurs. L'immense majorité des disparitions concerne les fugues.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Photo d'illustration d'un adolescent fugueur (CLAIR JOSSELIN / MAXPPP)

43 202 disparitions de mineurs ont été signalées en France en 2022, un chiffre en légère baisse de 1,5% par rapport à l'année 2021, selon un rapport du numéro d'urgence officiel 116 000 Enfants Disparus publié jeudi 25 mai.

>> Vrai ou fake : un enfant disparaît-il toutes les dix minutes en France ?

Ce rapport est publié à l'occasion de la journée internationale des enfants disparus. Il pointe que si le nombre de disparitions de mineurs est en légère baisse par rapport à l'année précédente, "il demeure à un niveau très élevé". "Un enfant a été signalé disparu toutes les douze minutes", assure-t-il. Parmi les faits majeurs relevés par ce rapport, le constat fait que le nombre de fugueurs de moins de 15 ans a progressé de 3,6% à l’échelle nationale depuis 2018.

Sur ces 43 202 signalements de disparitions de mineurs, 41 158 sont des fugues, majoritairement des mineurs âgés de plus de 15 ans, des garçons pour la plupart. "Le principal motif de fugue identifié par les professionnels demeure le conflit parents-enfants et la grande majorité des dossiers concerne encore des fugues depuis le domicile (71%)", est-il écrit dans ce rapport.

Lien entre fugues répétées et exploitation sexuelle

S’ajoutent à ce chiffre 544 enlèvements parentaux dont 43% concernent un déplacement vers un pays étranger. "Très majoritairement, ces enlèvements parentaux sont opérés sur des enfants de moins de 15 ans (94,1%), un chiffre en hausse continue depuis 2019 (+3,2%)". Enfin, 1 140 disparitions inquiétantes ont été signalées. "Les disparitions inquiétantes concernent davantage de jeunes filles (56%) que de jeunes garçons (44%), une réalité relativement stable d’année en année", poursuit le rapport.

Depuis plusieurs années, le 116 000 Enfants Disparus note enfin un lien croissant, en particulier chez les jeunes filles, entre les cas de fugues répétées et l’exploitation sexuelle. "En 2022, cette situation est avérée ou suspectée pour un tiers des dossiers de fugues concernant des filles", termine le rapport.

Le 116 000 est le numéro d’urgences européen gratuit, accessible 24h/24 et 7j/7 en cas de disparition d’enfant. L’accompagnement du 116 000 se poursuit tout au long de la disparition et jusqu’au retour de l’enfant.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.