Nantes : "Il y a de fortes probabilités que le corps retrouvé soit celui de Steve", estime l'avocate de la famille

L'avocate de la famille a réagi sur franceinfo. 

Les secours sur les lieux de la découverte d\'un corps, le 29 juillet, dans la Loire au pied de la grue jaune sur l\'île de Nantes.
Les secours sur les lieux de la découverte d'un corps, le 29 juillet, dans la Loire au pied de la grue jaune sur l'île de Nantes. (OLIVIER LANRIVAIN / MAXPPP)

Alors que les secours ont repêché un corps dans la Loire, lundi 29 juillet, "il y a de fortes probabilités que le corps retrouvé à Nantes soit celui de Steve", a déclaré l'avocate de la famille, Cécile de Oliveira, à franceinfo. 

"Le corps a été retrouvé ce soir au bord de la Loire près d'une grue à un endroit extrêmement fréquenté par les Nantais, par la jeunesse", poursuit-elle. "Les premiers éléments d'identification, qui ne sont pas des éléments d'identification médico-légale, permettent de penser qu'il s'agit probablement du corps de Steve Caniço." 

Une autopsie dans la matinée

Sur le corps repêché dans la Loire, a été retrouvé au moins un bijou qui devait être soumis à la famille du jeune homme, a indiqué le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès à l'AFP. Une autopsie sera réalisée mardi 30 juillet dans la matinée, a précisé une source proche du dossier. Elle permettra de dire s'il s'agit du corps de Steve Caniço, disparu depuis l'intervention controversée de la police à la fin de la Fête de la musique, le 21 juin dernier, à Nantes. Quatorze personnes ont dû être repêchées par les secours après l'intervention de la police, qui affirme qu'il n'y a eu "aucune charge" des forces de l'ordre, visées selon elle par des projectiles. 

Steve Maia Caniço, animateur périscolaire, n'a plus donné signe de vie depuis cette nuit-là. Il ne savait pas nager, selon ses proches. Depuis cette disparition, de nombreuses pancartes demandant "Où est Steve" s'affichent dans les rues de Nantes et d'ailleurs.

Après des premières recherches infructueuses, le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès avait annoncé la semaine dernière le recours à un sonar pour tenter de retrouver le corps du jeune homme. Parallèlement, cinq procédures sont en cours, dont une enquête administrative conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) et dont les conclusions devraient être rendues cette semaine au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.