Disparition de Steve à Nantes : un sonar va être utilisé dans la Loire dès jeudi pour retrouver son corps

Près d'un mois après la disparition de Steve Maia Caniço à Nantes, le procureur de la République de Nantes a annoncé le déploiement de nouveaux moyens de recherches pour tenter de retrouver le jeune homme.

Une femme sur les quais de la Loire, avec une affiche \"Où est Steve ?\" dans le dos, le 20 juillet 2019 à Nantes.
Une femme sur les quais de la Loire, avec une affiche "Où est Steve ?" dans le dos, le 20 juillet 2019 à Nantes. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Un sonar va être utilisé dans la Loire dès jeudi 25 juillet pour retrouver Steve Caniço, disparu à Nantes il y a plus d'un mois lors de la Fête de la Musique. L'annonce a été faite mercredi 24 juillet par le procureur de la République de Nantes, lors d'une conférence de presse à laquelle a assisté France Bleu Loire Océan.

>> Ce que l'on sait de la disparition d'un jeune homme à Nantes après une intervention de la police la nuit de la Fête de la musique

Il s'agit d'un sonar de la brigade fluviale de la préfecture de police de Paris qui arrive mercredi 24 juillet à Nantes. Le soir de la disparition de Steve, au moins 14 personnes sont tombées dans la Loire lors d'une intervention controversée de la police.

Des moyens importants déployés

Le procureur de Nantes, Pierre Sennès, est revenu ce mercredi sur les moyens déployés depuis la fin du mois de juin. Une brigade fluviale avec des plongeurs ont travaillé tous les jours depuis la disparition, avec le renfort des plongeurs des pompiers de Loire-Atlantique et de la gendarmerie. Les enquêteurs travaillent aussi avec un organisme spécialisé dans les mouvements de la Loire. Les zones sensibles et intéressantes à explorer sont ciblées, là où le courant aurait pu emmener le corps.

Il y a également des patrouilles pédestres avec des chiens et un drone des pompiers auxquelles s'ajoutent des survols en hélicoptère de la gendarmerie et de la police aux frontières qui a mis à disposition, depuis 10 jours, un avion qui a exploré 60 km de la Loire, de Nantes à Saint-Nazaire.