Mort de Steve Maia Caniço : les deux juges d'instruction de Nantes en charge de l'affaire demandent à être dessaisis

Les deux juges souhaitent que cette affaire très sensible soit dépaysée. 

Une femme tient une pancarte \"vérité et justice pour Steve\", le 30 juillet 2019, à Bordeaux. 
Une femme tient une pancarte "vérité et justice pour Steve", le 30 juillet 2019, à Bordeaux.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)

C'est une demande rarissime à ce stade de l'affaire qui témoigne du caractère très sensible de ce dossier. Les deux juges d'instruction nantais ont demandé à être dessaisis de l'enquête sur la mort de Steve Maia Caniço, révèle Libération, vendredi 2 août, une information confirmée de source judicaire à franceinfo. Ils ont transmis leur demande au parquet de Nantes qui l'a ensuite transmise au parquet général de Rennes. Celui-ci a ensuite adressé une requête en dépaysement à la Cour de Cassation qui a reçu le dossier jeudi 1er août.

Les différentes parties ont désormais un mois pour faire leurs observations à la plus haute juridiction française. Une audience se tiendra ensuite avant que la chambre criminelle ne statue, sa décision sera "insusceptible d'appel sauf s'il y a un élément nouveau", précise une source judiciaire.

Le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé dans la Loire lundi, à Nantes, après avoir disparu le soir de la Fête de la musique. Le lendemain, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté les conclusions du rapport de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). Outre, les autres enquêtes en cours, l'Inspection générale de l'administration (IGA) a également été saisie.