Disparition de Magali Blandin : le corps de l'éducatrice a été retrouvé, son mari mis en examen

Le mari de Magali Blandin a avoué le meurtre lors de sa garde à vue. "Ce crime s'inscrit dans la triste liste des homicides conjugaux", a déclaré samedi le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le procureur Philippe Astruc s'exprime lors d'une conférence de presse à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 20 mars 2021. (DAMIEN MEYER / AFP)

Le corps de Magali Blandin, éducatrice spécialisée de 42 ans et mère de quatre enfants, recherchée depuis le 12 février, a été retrouvé "en forêt", a annoncé samedi 20 mars le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc, lors d'une conférence de presse. Une autopsie doit encore être réalisée pour "préciser les circonstances de son décès".

Le corps à été retrouvé à Boisgervilly, à deux kilomètres environ de Montfort-sur-Meu, où habitait Magali Blandin, "sur les indications données par son mari". La quadragénaire, qui s'était séparée de son conjoint en septembre, y avait loué un appartement. Elle avait déposé plainte en septembre pour violences conjugales. Une plainte classée sans suite.

Lors de sa garde à vue, le mari a déclaré "être l'auteur du meurtre prémédité de son épouse", a expliqué Philippe Astruc. Jérôme Gaillard, 45 ans, a été mis en examen samedi après minuit pour "tentative de meurtre par conjoint" pour un premier projet criminel ourdi fin 2020 et pour "meurtre par conjoint" avant d'être placé en détention provisoire. 

Un "projet criminel"

"Ce crime s'inscrit dans la triste liste des homicides conjugaux", a ajouté le procureur. "On est dans un homicide conjugal assez classique, il y a cette notion de possession de l'autre, cette notion d'emprise, cette notion de 'tu ne peux pas partir'. Mais la particularité, ce sont les différents aspects qui vont se greffer autour de cet élément principal", a expliqué le procureur, faisant référence au "projet criminel" entourant cette affaire. 

Les parents de Jérôme Gaillard, âgés de 72 et 75 ans, ont également été mis en examen, notamment pour "complicité de meurtre par conjoint", et placés en détention. "Il est rare dans un homicide conjugal de voir les parents du mis en cause impliqués dans un projet criminel", a ajouté le procureur, sans donner plus de détails sur les éléments à charge.

Le mari de Magali Blandin "est le seul et unique responsable de ce crime", a réagi sur France Bleu Armorique Me Jean-Guillaume Le Mintier, l'avocat du suspect. Selon lui, "Jérôme Gaillard affirme que ses parents sont étrangers à ce projet criminel, qu'ils étaient simplement informés qu'il allait très très mal".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.