Affaire Maëlys : "L'intention de Nordahl Lelandais n’était pas de donner la mort", affirme son frère

Dans une interview au "Parisien", Sven Lelandais défend la thèse accidentelle avancée par son frère pour expliquer la mort de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook.
Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook. (FACEBOOK)

"Ce n'est pas un tueur froid, ni un tueur en série." Sven Lelandais prend la défense de son frère, dans une interview accordée au Parisien, publiée lundi 24 septembre. "Quelque chose d'irrationnel s'est produit. Je ne dis pas que Nordahl est un ange. Mais c'est un homme normal. Il n'a pas pu commettre une chose aussi horrible volontairement", ajoute-t-il, en référence à la mort de Maëlys. Placé en détention provisoire depuis le 3 septembre 2017, Nordahl Lelandais est mis en examen pour le meurtre de la fillette. Il avait avoué le 14 février l'avoir tuée "involontairement", avant d'indiquer aux enquêteurs où se trouvaient les restes de la petite fille disparue lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

"Pour la petite Maëlys, j'ai entendu dire qu'elle a crié dans la voiture. Ensuite, il y a une claque et la tête qui rebondit au niveau de la tempe sur un endroit dur de la portière, j'imagine que cela a pu se passer comme ça. Je ne dis pas que c'est bien de mettre une tarte à une enfant. Mais on ne met pas une claque pour tuer. L'intention de Nordahl n'était pas de donner la mort, loin de là", estime Sven Lelandais dans l'entretien mis en ligne lundi.

"Nordahl protège peut-être quelqu'un"

"J'ai le sentiment que Nordahl n'était pas tout seul. Je n'ai pas d'éléments concrets pour l'affirmer, mais c'est une conviction", poursuit-il. Et de suggérer : "Nordahl a peut-être subi des pressions pour ne pas parler. Il protège peut-être quelqu'un." Alors que Nordahl Lelandais a été mis en examen le 3 juillet pour une agression sexuelle sur une cousine de 6 ans, une semaine avant la soirée de mariage fatale à Maëlys, son frère ne l'"imagine pas pédophile ni homosexuel".

En ce qui concerne la mort du caporal Atrhur Noyer, pour laquelle Nordahl Lelandais est également mis en examen, Sven Lelandais plaide aussi pour l'accident : "Ils sont sortis du véhicule, il y a eu une bagarre et Arthur Noyer est mal retombé." Par ailleurs, en fin d'interview, Sven Lelandais a une pensée pour les proches des victimes. "Je comprends leur douleur, leur détresse. Perdre un proche, c'est horrible. Je comprends aussi que les familles de Maëlys et d'Arthur en veuillent énormément à Nordahl", déclare-t-il.