Disparition de Maëlys : "Les gendarmes n'ont toujours aucune piste sérieuse"

Depuis Pont-de-Beauvoisin (Isère), Manon Bougault fait le point sur les avancées de l'enquête, suite à la disparition de Maëlys, une fillette âgée de 9 ans.

France 3

Les premières recherches pour retrouver Maëlys, la petite fille de neuf ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août, n'aboutissent pas pour le moment. "Les gendarmes n'ont toujours aucune piste sérieuse. Les plongeurs continuent de sonder les étangs de la région", explique Manon Bougault, depuis Pont-de-Beauvoisin (Isère).

Auditions en série

"C'est une course contre la montre, me confiait un gendarme, plus les jours passent, plus il est probable que Maëlys soit montée dans une voiture. Aujourd'hui, les enquêteurs comptent beaucoup sur les auditions. Ils espèrent qu'un témoin les mettent sur une piste. Les gendarmes auditionnent les individus présents à deux autres fêtes dans le village le soir du drame. On peut imaginer que les policiers vont vérifier la présence d'éventuels repris de justice dans la région", ajoute la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le propriétaire d\'un bar de Pont-de-Beauvoisin (Isère) affiche l\'appel à témoin lancé pour retrouver Maëlys, lundi 28 août 2017. 
Le propriétaire d'un bar de Pont-de-Beauvoisin (Isère) affiche l'appel à témoin lancé pour retrouver Maëlys, lundi 28 août 2017.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)