Cet article date de plus de trois ans.

Disparition de Maëlys : ce que l'on sait des deux suspects placés en garde à vue

Deux hommes sont désormais placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un homme arrive à la gendarmerie pour être entendu dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Maëlys, à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 29 août 2017. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Elle est introuvable depuis maintenant six jours. La disparition de Maëlys, 9 ans, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, au milieu de 180 personnes célébrant un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), reste un mystère. Deux hommes ont cependant été placés en garde à vue, dans le cadre d'une enquête pour enlèvement ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu. 

Le premier, âgé de 34 ans et interpellé jeudi à la frontière entre l'Isère et la Savoie, à Domessin (Savoie), a vu sa garde à vue prolongée de 24 heures, a appris franceinfo de source proche du dossier vendredi 1er septembre. En fin de matinée, c'est un deuxième homme, lui aussi âgé de 34 ans et proche du premier interpellé, qui a, à son tour, été placé en garde à vue. Voici ce que l'on sait de ces deux suspects.  

Le premier suspect connaissait le marié et le père de la fillette

Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, le premier homme est connu pour des infractions de droit commun touchant notamment aux stupéfiants. Il est aussi une connaissance du marié et du père de la fillette, arrivé sur le tard à la fête. Selon son avocat, interrogé par franceinfo, il était invité initialement à l'apéro, puis il est revenu pour la seconde partie de la soirée. Mais des incohérences et des inexactitudes dans ses premières déclarations, par rapport à d'autres témoignages, ont conduit les gendarmes à le placer en garde à vue. 

Le deuxième suspect est un ami du premier gardé à vue

D'après une source proche du dossier contactée par franceinfo, le deuxième homme interpellé est un ami du premier gardé à vue. On ignore pour l'instant si la deuxième personne interpellée avait été conviée, elle aussi, à la noce célébrée dans la salle polyvalente de la commune. C'est là que la fillette a été aperçue pour la dernière fois, dimanche vers 3 heures du matin, avant de disparaître. Le parquet a pris soin de préciser qu'"aucune piste ne peut encore être privilégiée ou écartée". 

Les agendas et déclarations des deux hommes passés au crible

Le premier homme a été placé en garde à vue jeudi à 10h20 à la gendarmerie de La Tour-du-Pin. Selon la procureure de Bourgoin-Jallieu, cette garde à vue a essentiellement pour objet de "clarifier l'emploi du temps de cette personne qui s'est absentée de la soirée à des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys". Son interpellation est intervenue "à la suite d'un lourd travail de recoupement des informations découlant des auditions des personnes présentes à la soirée", selon le parquet, qui ne tire cependant "aucune conséquence hâtive".

Pour ce qui concerne le deuxième homme, "la garde à vue vise à vérifier des déclarations qui comportent des contradictions", a déclaré une source à l'AFP. Il s'agit de recouper "les déclarations de ces deux individus", indique le parquet.

Le premier suspect nie toute implication

Le premier suspect "nie toute participation" dans la disparition de Maëlys, assure son avocat à franceinfo, affirmant que son client commence à être "fatigué" avec la prolongation de 24 heures de la garde à vue. "On lui a demandé des explications. Il a fourni un certain nombre de réponses. Il a reconnu s'être absenté à un moment de la soirée (...). Pas pour aller chercher des cigarettes, et il n'a pas de problème non plus avec les stupéfiants", explique Me Bernard Méraud, sans en dire plus sur la raison de son absence pendant la fête. 

Selon lui, le trentenaire n'a pas eu un "comportement particulièrement proche" de la fillette. Il reconnaît avoir "pu la croiser et avoir pu échanger un mot avec elle mais sans plus". L'homme avait été vu le lendemain du mariage en train de nettoyer sa voiture. Il le "reconnaît" devant les enquêteurs, "mais il avait prévu de la vendre le surlendemain".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.