L'intrépide "petite fiancée de l'Atlantique"

Décédée lundi 9 mars dans un accident d'hélicoptère en Argentine, Florence Arthaud a passé une grande partie de sa vie en mer, mais elle a aussi marqué ceux restés sur terre.

France 2

Elle n'avait pas subi la mer, elle l'avait choisie. Née à Boulogne-Billancourt, en région parisienne, c'est son père, un passionné de voile, qui lui fait découvrir le frisson du grand large. Florence Arthaud en fera sa vie, participant à ses premières courses dès 1978. Téméraire et talentueuse, elle a remporté la Route du rhum en 1990 en battant le record de vitesse de l'épreuve.

La voile au féminin

Dans un milieu très masculin, elle avait réussi à se faire un nom, devenant presque un symbole pour toutes les femmes qui avaient envie d'affronter le large. Populaire, elle était aussi très respectée par les grands noms de la navigation moderne.
Pour Olivier de Kersauson, "on a tous perdu une petite sœur, une fille qu'on aimait bien, que tout le monde admirait. C'est pas une imposture, Florence Arthaud, c'est un extraordinaire marin".
En mer, elle aura plusieurs fois flirté avec la mort. Une femme qui avait le goût de l'aventure.

Le JT
Les autres sujets du JT
Florence Arthaud, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), avant le départ de la Route du Rhum, le 31 octobre 2014.
Florence Arthaud, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), avant le départ de la Route du Rhum, le 31 octobre 2014. (JEAN-MARIE LIOT / AFP)