Cet article date de plus de six ans.

Crash de l'Airbus Germanwings : "On a des morceaux d'avion, des morceaux de corps humains"

Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence, a pu survoler les lieux du crash de l'Airbus A320 de la Germanwings ce mardi après-midi. Très ému, il décrit des scènes d'horreur, débris et corps éparpillés. Il indique également qu'une des deux boîtes noires de l'appareil a été retrouvée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Les hélicoptères survolent depuis plusieurs heures les lieux du crash de l'appareil de Germanwings © AP/SIPA/Claude Paris)

Des débris de l'appareil éparpillés sur au moins deux hectares, sur des pentes terribles, des corps humains étendus autour : c'est un vrai paysage d'horreur que décrit Christophe Castaner, député PS des Alpes-de-Haute-Provence. Ce dernier a pu survoler ce mardi après-midi, en compagnie du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, les lieux du crash de l'Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings dans le massif des Trois Evêchés, dans lequel 150 personnes auraient trouvé la mort.

"On a des morceaux d'avion, des morceaux de corps humains [...] C'est épouvantable" (Christophe Castaner)

Christophe Castaner : "Il ne reste rien de la carlingue"
écouter

Le député, qui a du mal à dissimuler son émotion, décrit également la scène du crash : "Il ne reste pas de morceaux d'avion, il est totalement disloqué, le choc a dû être très violent ". Christophe Castaner insiste aussi sur la difficulté d'accéder à la zone du crash ; pour l'instant, aucune zone d'impact n'a été aperçue, à cause des fortes pentes autour de ce massif montagneux.

Une boîte noire retrouvée

Alors que le parquet de Marseille a été saisi de l'enquête dès les heures qui ont suivi le crash ce mardi, le député socialiste a livré une information d'importance : une des deux boîtes noires de l'appareil a été retrouvée sur place. Mais pour l'instant, impossible de savoir s'il s'agit de l'enregistreur des données de vols, ou celui qui capte les conversations dans la cabine de pilotage. "Il ne faut rien exclure ", insiste Christophe Castaner, même si à titre personnel il estime que l'on s'oriente davantage vers la piste d'une défaillance technique.

►►► À LIRE | Crash d'un Airbus Germanwings : ce que l'on sait

 (L'altitude de l'avion durant le vol jusqu'à sa disparition des radars © IDÉ)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.