Cet article date de plus de sept ans.

Qu'est-ce que l'affaire Rey-Maupin, dans laquelle Abdelhakim Dekhar a été condamné ?

Abdelhakim Dekhar, arrêté mercredi dans l'enquête sur le tireur parisien, a été condamné pour association de malfaiteurs, après une fusillade qui avait fait cinq morts, à Paris, en 1994.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un policier examine la voiture de police impliquée dans la poursuite et la fusillade qui a fait 5 morts dans la nuit du 4 au 5 octobre 1994, à Paris. (MARIO GOLDMAN / AFP)

Le 4 octobre 1994, Audry Maupin, 22 ans, et Florence Rey, 19 ans, provoquent une fusillade, place de la Nation, à Paris. Trois policiers et un chauffeur de taxi tombent sous les balles. Maupin meurt dans les heures qui suivent. Sa complice est condamnée à 20 ans de réclusion et à 2,35 millions de francs de dommages et intérêts.

Abdelhakim Dekhar, arrêté mercredi 20 novembre dans l'enquête sur les coups de feu au journal Libération et à la Défense, lui, est condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs dans cette affaire. Francetv info revient sur ce fait divers qui a choqué l'opinion, tant par sa violence que par la jeunesse des protagonistes.

J. CHOLIN, S. GIRBAL / FRANCE 2

Un braquage à Pantin

Ce 4 octobre, Audry Maupin et Florence Rey braquent la préfourrière de la porte de Pantin (Seine-Saint-Denis) pour dérober leurs armes aux policiers de garde. Armés de fusils à pompe et cagoulés, ils escaladent le grillage, dépouillent deux gardiens de la paix de leurs revolvers, volent des munitions. Dehors, le "troisième homme", Abdelhakim Dekhar, 29 ans, fait le guet, raconte Le Parisien. Le couple lui confie une arme et Dekhar disparaît.

Maupin et Rey s'invitent alors dans un taxi déjà occupé. Le chauffeur proteste. Audry Maupin le menace, raconte L'Express : "Emmène-nous à la Nation ! Vite et pas d'histoires !" Le client, un médecin, tente de décrisper l'atmosphère. "Pas de psychologie, docteur !" réplique Florence Rey. Les fuyards prennent alors les papiers d'identité du conducteur et de son client. Arrivé place de la Nation, pris de panique, le chauffeur de taxi, Ahmadou Diallo, jette son véhicule contre une voiture de police.

Deux fusillades place de la Nation et à Vincennes

Audry Maupin tire. Deux gardiens de la paix et Ahmadou Diallo sont tués. Un troisième fonctionnaire est blessé, ainsi que deux passants, précise Le Parisien. Le médecin parvient à s'échapper. Le couple oblige ensuite un automobiliste à les conduire en direction de la porte de Vincennes.

Le conducteur obéit. Un motard se lance à leur poursuite, essuyant des tirs de fusil à pompe. "Le policier est miraculeusement sauvé par la mentonnière de son casque sur laquelle vient ricocher une balle tirée par Maupin", raconte encore le quotidien. Plusieurs policiers à moto et en voiture foncent vers le bois de Vincennes. L'un d'eux force la voiture des tueurs à s'arrêter en couchant sa moto sur la route. Une nouvelle fusillade éclate. Le policier est mortellement touché. Audry Maupin aussi. Il meurt quelques heures plus tard. Florence Rey se rend.

Le rôle de Dekhar

Deux hommes ont été mis en examen dans ce dossier. L'un d'eux est Abdelhakim Dekhar, qui prétend être un indicateur de la sécurité algérienne. Il reconnaît avoir acheté un des deux fusils à pompe utilisés par le couple, le 4 octobre 1994. Aux assises de Paris, il comparaît pour "vol avec armes et association de malfaiteurs". Le 30 septembre 1998, il est condamné à quatre ans de prison pour association de malfaiteurs et acquitté pour le vol de la préfourrière de Pantin. Condamné exactement à la durée de sa détention provisoire, il est libéré dans la foulée du procès. Il est alors âgé de 33 ans. Depuis, il n'avait "pas donné signe de vie", indique une source policière, mercredi 20 novembre, et son ADN n'avait pas été prélevé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.