Chevaux mutilés : un nouveau cas découvert dans l'Allier

L'animal avait "un œil et une oreille arrachés et les naseaux abîmés", a indiqué vendredi le procureur de la République, Eric Neveu, confirmant une information de BFMTV. 

Des chevaux dans la Somme, le 10 septembre 2020. 
Des chevaux dans la Somme, le 10 septembre 2020.  (MAXPPP)

Le cadavre d'un cheval mutilé a été découvert dans son champ par son propriétaire à Luneau (Allier), a appris l'AFP auprès du parquet de Cusset, vendredi 18 septembre. 

Le cheval avait "un œil et une oreille arrachés et les naseaux abîmés", a indiqué le procureur de la République Eric Neveu, confirmant une information de BFMTV. D'autres chevaux se trouvaient à proximité de l'animal mais "ils n'ont pas été blessés", a-t-il précisé.

"Des investigations sont en cours" pour déterminer l'origine de ces blessures. La piste d'une intervention humaine n'est pas écartée, a précisé Eric Neveu. Une enquête a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie de Vichy (Allier), en lien avec l'Office central de lutte contre les atteintes à l'Environnement et à la Santé publique, qui "procède à des analyses et recoupements".

Plus de 150 enquêtes en cours en France

Fin août, une double ponette avait été retrouvée mutilée mais en vie dans un pré à Droiturier, à une trentaine de kilomètres de Luneau. L'animal avait été découvert avec une entaille au flanc d'une vingtaine de centimètres, mais la plaie avait pu être recousue.

Plus de 150 enquêtes ont été ouvertes en France à la suite de ces mutilations d'équidés, parfois mortelles, dont les premières ont été constatées dans le département voisin du Puy-de-Dôme.