Cet article date de plus de cinq ans.

Yohann Dorai, ex-otage de l'Hyper Cacher, raconte son calvaire

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Yohann Dorai, ex-otage de l'Hyper Cacher, raconte son calvaire
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pendant plusieurs heures, il s'est terré avec cinq autres personnes dans une chambre froide de l'épicerie attaquée par le terroriste Amedy Coulibaly. Un an après, l'ex-otage se confie à France 3.

Presque un an après l'attentat contre l'Hyper Cacher, Yohann Dorai revient dans le magasin où il a passé des heures de terreur. Le 9 janvier 2015, ce père de famille faisait ses courses quand Amedy Coulibaly a surgi, armé de kalachnikov. "J'ai mis cinq à six secondes avant de réaliser parce que je ne pouvais pas y croire", se rappelle-t-il.
Dans la panique, il parvient à gagner le sous-sol avec d'autres clients. Le terroriste leur intime l'ordre de remonter. Certains obéissent, mais Yohann Dorai peut se cacher avec cinq autres personnes - dont un bébé - dans une chambre froide verrouillée.

"On est sûr qu'on va y passer"

L'ex-otage se souvient qu'il était difficile de garder le moral. "Avec tout ce qu'il y avait eu deux jours avant, on est sûr qu'on va y passer quoi qu'il arrive", confie-t-il à France 3. Discrètement, Yohann Dorai a pu joindre un ami, qui assura le contact avec le Raid, en position autour du magasin. "A la fin, on y croyait presque plus. On était en train de désespérer, jusqu'au moment où ils nous ont rappelé pour nous dire 'Couchez-vous, dans cinq minutes, on va donner l'assaut'", reprend l'ancien otage.
Tous se sont alors serrés les uns contre les autres, en prenant soin de placer le bébé au milieu. Puis, le Raid lança l'assaut. "On a entendu la chambre froide vibrer quand il y a eu une explosion", se remémore Yohann Dorai, qui fut l'un des derniers à sortir de l'Hyper Cacher. Désormais, il tente de réapprendre à vivre normalement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.