Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Le procès des attentats de 2015 va permettre aux "familles de victimes de faire leur deuil par un travail de vérité", juge Bernard Cazeneuve

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancien ministre de l'Intérieur au moment des attaques était l'invité de franceinfo juste avant l'ouverture du procès. 

Le procès des attentats de janvier 2015 qui ont fait 17 morts s'ouvre mercredi 2 septembre. C'est "pour les victimes, leurs familles, la possibilité de faire leur deuil par un travail de vérité", a déclaré sur franceinfo l'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve, qui était ministre de l’Intérieur au moment des attentats de janvier 2015.

>>> Procès des attentats de janvier 2015, suivez notre direct 

"Bien entendu les principaux auteurs ne sont pas là, a poursuivi Bernard Cazeneuve. C'est le procès de l'enchaînement par lequel on arrive par la folie de la radicalisation, de la radicalité, de la violence extrême à commettre des meurtres et des crimes aussi lâches et abjects que ceux qui ont été commis à ce moment-là. C'est aussi le procès de cet endoctrinement, de cette folie, de cette idéologie totalitaire, sauvage, violente, lâche, qui peut conduire à tuer des innocents en nombre."

Ce procès n'aura de sens que dès lors qu'on pourra, sur ces sujets, continuer à débattre, à dénoncer, et à dire à quel point il y a dans cette dérive terroriste une abjection.

Bernard Cazeneuve

à franceinfo

Selon Bernard Cazeneuve, ce procès doit aussi être "l'occasion de dire que ce à quoi nous tenons, qui nous permet de faire nation, qui a permis à la République au cours des derniers siècles de tenir le discours que les peuples du monde ont appris à aimer d'elle, que ce combat doit se poursuivre résolument". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.