DIRECT. Attentats de janvier 2015 : "Ce n'est pas une justice vengeance, c'est une justice pour comprendre", déclare l'avocate d'un des accusés

Sur les 14 accusés, 11 sont présents. Les trois autres sont en cavale ou présumés morts. Ils sont soupçonnés de soutien logistique aux frères Kouachi et à Amédy Coulibaly, auteurs des tueries qui ont fait 17 morts, entre le 7 et le 9 janvier 2015.

Les avocates Zoe Royaux (à gauche) et Isabelle Coutant-Peyre (à droite) arrivent au palais de justice de Paris, le 2 septembre 2020, pour le procès des attentats de 2015. 
Les avocates Zoe Royaux (à gauche) et Isabelle Coutant-Peyre (à droite) arrivent au palais de justice de Paris, le 2 septembre 2020, pour le procès des attentats de 2015.  (ALAIN JOCARD / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Dix-sept morts et le début d'une sanglante série en France. Le procès des attentats de janvier 2015 s'est ouvert mercredi 2 septembre, à 10 heures, à Paris, plus de cinq ans après les attaques qui ont terrorisé la France pendant trois jours. Sur les 14 accusés, 11 sont présents et comparaissent dans les deux boxes de la salle d'audience principale. Les trois autres sont en cavale ou présumés morts : Hayat Boumeddiene, compagne d'Amedy Coulibaly, et les frères Belhoucine, partis quelques jours avant les attaques pour la zone irako-syrienne. Ils sont soupçonnés, à des degrés divers, de soutien logistique aux frères Saïd et Chérif Kouachi et à Amédy Coulibaly, auteurs des tueries qui ont fait 17 morts, entre le 7 et le 9 janvier 2015. Suivez notre direct.

"Une justice pour comprendre". Isabelle Coutant-Peyre, l'avocate d'Ali Riza Polat, un des proches d'Amedy Coulibaly, assure que les "services de l'Etat on failli" et que ce procès "n'est pas une justice vengeance, c'est une justice pour comprendre". 

"Ils sont morts pour que nous puissions rester libre". "Si nous renonçons au blasphème nous préparons un avenir bien obscur pour nos enfants", a déclaré l'avocat historique de Charlie Hebdo, Richard Malka, à son arrivée au tribunal de Paris. "Ils sont morts pour que nous puissions rester libre", a-t-il ajouté. 

Une cour d'assises spéciale. Pour ce procès hors normes, une salle d'audience a été spécialement aménagée dans le nouveau tribunal de Paris, porte de Clichy. Les quatorze accusés comparaîtront devant une cour d'assises spéciale composée de magistrats professionnels, un président et quatre assesseurs, compétente pour juger des actes de terrorisme, comme le veut la loi.

Une audience filmée. Ce procès d'ampleur, le deuxième pour un attentat jihadiste commis en France, après celui de 2017 pour les tueries perpétrées par Mohamed Merah, sera intégralement filmé en raison de son "intérêt pour la constitution d'archives historiques", selon la justice. Ces images ne seront pas diffusées en direct mais versées aux archives nationales. Elles ne seront accessibles que dans 50 ans.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PROCES_ATTENTATS

22h45 : "C'est difficile parce que ça remue plein de choses". Nos journalistes Violaine Jaussent et Catherine Fournier vous racontent la première journée d'audience du procès des attentats de janvier 2015, dans cet article.


Les accusés dans le box et leurs avocats au premier jour du procès des attentats de janvier 2015 devant la cour d\'assises spéciale de Paris, le 2 septembre 2020. 

(BENOIT PEYRUCQ / AFP)

22h36 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui sur notre site :

Cet article de Violaine Jaussent et Catherine Fournier pour comprendre le procès des attentats de janvier 2015.

Ce glossaire pour suivre l'élection présidentielle américaine.

Cette explication sur le protocole lorsqu'un cas de Covid-19 est détecté dans une classe.

20h11 : Après la lecture du rapport sur les faits, la première journée d'audience dans le procès des attentats de 2015 vient de s'achever, signale notre journaliste Violaine Jaussent présente sur place.

20h04 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

Le gouvernement allemand affirme détenir la "preuve sans équivoque" que l'opposant politique russe Alexeï Navalny a été empoisonné par un agent neurotoxique.

Coup de tonnerre sur le Tour ! Julian Alaphilippe a bêtement perdu son maillot jaune au profit d'Adam Yates, pour avoir récupéré un bidon dans les 20 derniers km, ce que le règlement interdit. C'est le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma) qui a remporté la 5e étape du Tour de France entre Gap et Privas.

Le procès des attentats de janvier 2015 s'est ouvert ce matin, à Paris. Une grande partie de cette première journée d'audience a été consacrée à la lecture des faits. Suivez notre direct.

Trois joueurs du PSG ont été testés positifs au Covid-19ont été testés positifs au Covid-19, a annoncé le club parisien. Il s'agit des Argentins Angel Di Maria et Leandro Paredes, et du Brésilien Neymar.

18h03 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de cette journée

Le procès des attentats de janvier 2015 s'est ouvert ce matin à Paris. Une grande partie de cette première journée d'audience a été consacrée à la lecture des faits. Suivez notre direct. Le gouvernement allemand affirme détenir la "preuve sans équivoque" que l'opposant politique russe Alexeï Navalny a été empoisonné par un agent neurotoxique.

Le Belge Wout Van Aert (Jumbo-Visma) remporte la 5e étape du Tour de France entre Gap et Privas. Le Français Julian Alaphilippe reste en jaune.

Trois joueurs du PSG ont été testés positifs au Covid-19ont été testés positifs au Covid-19, a annoncé le club parisien. Il s'agit des Argentins Angel Di Maria et Leandro Paredes, et du Brésilien Neymar.

• Danièle Obono va "porter plainte contre Valeurs Actuelles" après la publication dans l'hebdomadaire conservateur d'un article dans lequel la députée France insoumise est représentée en esclave.

17h00 : Le procès des attentats de janvier 2015, qui s'est ouvert ce matin à Paris, se déroule sous l'œil des caméras. Une première en France pour une affaire traitant d’attaques terroristes. On vous explique pourquoi ce procès historique est filmé.



(THOMAS COEX / AFP)

16h54 : La lecture du rapport des faits se poursuit au procès des attentats de janvier de 2015. "Les accusés dans les box écoutent d’un air distrait", rapporte une journaliste sur place.

15h43 : Le président de la cour s'attelle désormais à la lecture des faits commis les 7,8 et 9 janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge (Hauts-de-Seine) et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Si vous souhaitez vous replonger dans le déroulé de ces trois journées de terreur, vous pouvez consulter ce récit de nos journalistes Catherine Fournier et Violaine Jaussent.

14h49 : Après une suspension d'audience pour le déjeuner, le procès des attentats de janvier 2015 vient de reprendre à la cour d’assises spéciale de Paris. L'occasion pour le président de la cour de faire un point sur les règles sanitaires dans l'enceinte du tribunal.

14h06 : Il est un peu plus de 14 heures et voici venu le moment de notre point sur l'actualité de ce début d'après-midi.


• Le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge (Hauts-de-Seine) et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes s'est ouvert ce matin à Paris. L'audience, pour l'instant suspendue, doit reprendre à 14h30. Suivez notre direct.

Le parquet de Paris confirme son classement sans suite d'une enquête visant Gérald Darmanin, accusé de "trafic d'influence". Il était soupçonné d'avoir abusé de sa position d'élu en 2015 pour obtenir des relations sexuelles.


• Les insultes contre les maires seront désormais considérées comme des outrages, a annoncé le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti. Une qualification qui permettra la mise en œuvre de travaux d'intérêt général (TIG)

• Les coureurs du Tour de France 2020, se sont lancés depuis Gap pour rejoindre Privas. Ce tracé, long de 183 km et sans grande difficulté, devrait sourire aux sprinteurs. Suivez la course en direct.

12h47 : L'audience à la cour d’assises spéciale de Paris est suspendue. Elle reprendra à 14h30.

12h07 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge (Hauts-de-Seine) et à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes s'est ouvert ce matin à 10 heures à Paris. Suivez notre direct.


A partir d'aujourd'hui, et pendant environ deux mois et demi, la justice va se replonger dans les attaques sanglantes perpétrées en janvier 2015 par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, qui ont fait 17 morts. On vous explique tous les enjeux de cette audience fleuve.

Kaing Guek Eav, plus connu sous le nom de Douch, tortionnaire du régime des Khmers rouges, est mort aujourd'hui. Emprisonné en 2010, il a dirigé la prison centrale de Phnom Penh où 15 000 personnes ont été torturées avant d'être exécutées par les Khmers rouges. Retour sur le profil de ce bourreau méthodique et zélé.


La 5e étape du Tour de France 2020 longue de 183 km part de Gap et arrive à Privas. Cette étape, sans grande difficulté, devrait sourire aux sprinteurs. Elle est à suivre à partir de 13h30.

11h41 : "Ce n'est pas une justice vengeance, c'est une justice pour comprendre" #AttentatsJanvier2015

11h52 : Après l'appel des 200 membres de la partie civile, des 144 témoins et des 14 experts, l'avocate du principal accusé, Isabelle Coutant-Peyre, présente ses conclusions : "C'est irréparable mais ça aurait pu être évité si les services de renseignements avaient été sérieux. Tout ça ne serait pas arrivé", assure-t-elle.

11h26 : "Je vois bien qu'il y a un processus d'abaissement de la pensée républicaine. Je vois aussi dans la société des courants de pensée qui ont tendance à expliquer que la République n'est pas l'unité et l'indivisibilité qui est inscrite dans la Constitution."

L'ancien ministre de l'Intérieur au moment des attentats était l'invité de franceinfo juste avant l'ouverture du procès des attentats de 2015. Il a assuré que si des attentats comme ceux de janvier 2015 avaient lieu aujourd'hui, "je ne suis pas sûr" qu'il y aurait 3,5 millions de personnes dans la rue avec des panneaux "Je suis Charlie".

11h13 : Quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher, la France enregistrait la plus grande manifestation jamais recensée dans le pays, le 11 janvier 2015. Que reste-t-il de ce moment d'unité, de l'esprit Charlie, de la liberté d'expression ? Réponse dans cet article.



(AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

10h16 : Les 14 accusés déclinent tour à tour leur identité.

10h15 : Outre mes collègues Violaine Jaussent et Catherine Fournier, d'autres journalistes de franceinfo et de France Inter sont présents sur place, comme Gaële Joly.

10h07 : Le procès des attentats de janvier 2015 à Paris vient de s'ouvrir.

09h56 : Des anonymes sont venus assister à ce procès hors norme, comme Floriane, étudiante infirmière de 18 ans, qui avait 12 ans lors des attentats. Elle a tenu à être là car "ça m’a touchée au plus profond de moi", raconte-t-elle à ma collègue Catherine Fournier.

09h51 : L'heure de l'ouverture du procès, prévue à 10 heures, approche. Les 14 accusés ont fait leur entrée dans la salle d'audience, "masqués", coronavirus oblige, précise ma collègue Violaine Jaussent.

09h58 : Selon un sondage Ifop pour Charlie Hebdo publié hier, à la veille du début du procès des attentats de janvier 2015, 82% des Français musulmans condamnent les auteurs de l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo contre 92% de la totalité de la population française, et par conséquent 18% des Français musulmans ne condamnent pas ces événements.

09h33 : Richard Malka, l'avocat de Charlie Hebdo, est arrivé au tribunal de Paris pour le procès des attentats de janvier 2015. Face aux journalistes, il a assuré que les victimes de l'hebdomadaire sont "mortes pour que nous puissions rester libres". L'esprit de Charlie Hebdo, "c'est refuser de renoncer à nos libertés, au rire, à la liberté de critique, à la liberté de blasphème", a-t-il ajouté. "N'ayons pas peur ni du terrorisme, ni de la liberté", a-t-il conclu.

09h13 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, à Montrouge (Hauts-de-Seine) et dans l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes s'ouvre ce matin à 10 heures à Paris. Suivez notre direct.


A partir d'aujourd'hui, et pendant environ deux mois et demi, la justice va se replonger dans les attaques sanglantes perpétrées en janvier 2015 par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, qui ont fait 17 morts. On vous explique tous les enjeux de cette audience fleuve.


Kaing Guek Eav, plus connu sous le nom de Douch, tortionnaire du régime des Khmers rouges, est mort aujourd'hui. Emprisonné en 2010, il dirigé la prison centrale de Phnom Penh où 15 000 personnes ont été torturées avant d'être exécutées par les Khmers rouges, durant les années 1970.


La Nouvelle-Calédonie a annoncé, hier, la prolongation des restrictions aux frontières de l'archipel jusqu'au 27 mars 2021 pour se protéger du Covid-19. Plus de détails dans cet article.

09h03 : Ma collègue Catherine Fournier est présente devant le tribunal de Paris. Elle rend compte de l'arrivée de Lassana Bathily, pris en otage à l'Hyper Cacher par Amedy Coulibaly, accompagné par son avocate Samia Matkouf.

08h52 : L'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré attendre beaucoup de choses de ce procès des attentats de janvier 2015. Il espère que les familles pourront faire leur deuil mais il estime sur franceinfo que ce procès est celui "de l'endoctrinement, de cette folie de cette idéologie totalitaire, qui conduit à tuer des innocents".

08h46 : "On doit entendre et supporter le fait que les accusés ne savaient rien du dessein criminel précis des auteurs de ces attentats."

Le procès des attentats de janvier 2015, Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, s'ouvre aujourd'hui à Paris. L'avocate d'un des 14 accusés, Marie Dosé, a assuré sur franceinfo que la défense abordait ce procès "avec beaucoup de sérénité", estimant qu'il "faut de la sérénité, surtout quand l'émotion déborde de toute part".

08h39 : Invité sur franceinfo, l'ancien ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré qu'en France "on a le droit de s'en prendre aux religions", confirmant ainsi les propos de Emmanuel Macron qui défendait hier "la liberté de blasphémer".