Cet article date de plus d'un an.

Vidéo En 2020, Bernard Cazeneuve n'est "pas sûr" que le slogan "Je suis Charlie" réunirait trois millions de personnes

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'ancien ministre de l'Intérieur au moment des attentats était l'invité de franceinfo juste avant l'ouverture du procès des attentats de 2015.

Si des attentats comme ceux de janvier 2015 avaient lieu aujourd'hui, "je ne suis pas sûr" qu'il y aurait 3,5 millions de personnes dans la rue avec des panneaux "Je suis Charlie", a déclaré mercredi 2 septembre sur franceinfo Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur au moment des attentats de janvier 2015. Le 11 janvier, quelques jours après les attaques, une grande marche avait réuni des millions de personnes à Paris ainsi qu'une cinquantaine de chefs d'Etats. 

>>> Le procès des attentats de janvier 2015 s'ouvre, suivez notre direct

Alors que le procès des attentats de janvier 2015 s'ouvre ce mercredi, Bernard Cazeneuve dit s'inquiéter de cette situation. "Je vois bien qu'il y a un processus d'abaissement de la pensée républicaine. Je vois aussi dans la société des courants de pensées qui ont tendance à expliquer que la République n'est pas l'unité et l'indivisibilité qui est inscrite dans la Constitution." 

Bernard Cazeneuve pointe du doigt "les indigénistes, les communautaristes, ceux à l'extrême droite et à l'extrême gauche qui expliquent que la République est organisée pour discriminer, humilier. Quand vous dites cela vous ruinez à l'intérieur de la République ce sentiment d'appartenance qui nous permet d'appartenir à la même nation en étant fier et de continuer à vivre ensemble malgré nos désaccords. En France, il n'y a qu'une communauté, la communauté nationale."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.