Cet article date de plus de six ans.

En images Attaques terroristes : 53 unes de journaux après les marches républicaines historiques

De la Lorraine à la Bretagne, de l'Australie au Royaume-Uni... Au lendemain d'une mobilisation historique dans les rues françaises, les journaux du monde entier reviennent sur les marches républicaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Après l'horreur des attentats, le temps de l'émotion. 3,7 millions de personnes ont défilé, dimanche 11 janvier, dans toute la France, en hommage aux victimes de l'attaque de la rédaction de Charlie Hebdo, de la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine) et de la prise d'otages de la porte de Vincennes. Une mobilisation historique que la presse régionale, nationale et internationale couvre largement lundi.

>>> En direct : enquête, mesures de sécurité... les suites des attentats

"Nous sommes un peuple", titre Libération, avec une large photo des manifestants. La France est "debout", expliquent à l'unisson Le Figaro, La Croix et 20 minutes, tandis que Le Parisien voit dans ces rassemblements "La liberté en marche". Même L'Equipe couvre l'événement, avec un dessin de manifestants, dont l'un s'écrie, à l'occasion de cette "grande marche" : "C'est la première fois que je fais du sport."

"Liberté, solidarité, unité"

En régions, L'Est républicain s'enthousiasme pour cette "union sacrée" visible dimanche dans les rues de France. "Historique !", titrent plusieurs quotidiens, à l'instar du Télégramme ou du Républicain lorrain. La devise républicaine "Liberté, égalité, fraternité" s'affiche même à la une des journaux internationaux, comme le britannique The Independent. Le journal belge De Morgen en a forgé une nouvelle, face à l'ampleur de la mobilisation : "Liberté, solidarité, unité."

Des unes de journaux datés du 12 janvier 2015, au lendemain de marches républicaines historiques en France. (FRANCETV INFO)
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.