Cet article date de plus de six ans.

Attaque contre "Charlie Hebdo" : la police recherche trois suspects et lance un avis de recherche

Un avis de recherche national a été lancé, mercredi soir. Selon les informations de France 2, elle recherche Saïd K. et Chérif K., deux frères âgés de 32 et 34 ans, ainsi que Hamyd M. Ils sont soupçonnés d'avoir mené l'attaque meurtrière contre le journal, mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers enquêtent dans le 11e arrondissement de Paris après l'attaque du siège de "Charlie Hebdo", le 7 janvier 2015. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'enquête sur l'attaque qui a visé le siège du journal Charlie Hebdo s'accélère, mercredi 7 janvier. Les forces de l'ordre ont identifié trois hommes qu'ils soupçonnent d'avoir mené le raid qui a fait au moins 12 morts et onze blessés, dont quatre dans un état grave. Un avis de recherche national a été lancé, mercredi soir, par la police. Elle recherche deux frères d'une trentaine d'années, dont un avait été condamné en 2008 pour avoir participé à une filière d'envoi de combattants en Irak. Un troisième homme âgé de 18 ans figure parmi les suspects.

Selon les informations de France 2, il s'agit de deux frères, Saïd K. (34 ans) et Chérif K. (32 ans), et de Hamyd M. (18 ans). Les deux frères sont nés dans le 10e arrondissement de Paris. Le troisième homme recherché, 18 ans, "est soupçonné de les avoir aidés dans leur attaque", a expliqué une source policière à l'AFP.

L'un d'eux jugé en 2008 pour une filière jihadiste en Irak

Chérif K. est déjà connu de la justice. En 2008, il a été jugé lors du démantèlement de la filière irakienne dite du "19e arrondissement" de Paris. Il avait été interpellé en 2005, alors qu'il s'apprêtait à partir pour Damas, la capitale syrienne, pour faire le jihad, racontait Libération.

Louis Caprioli, ancien sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme à l’ancienne Direction de la surveillance du territoire, a expliqué à francetv info qu'il connaissait les suspects : "Ils appartiennent à ce qu’on a surnommé la bande des buttes Chaumont. Des jeunes malfrats radicalisés. Ils ont été arrêtés en janvier 2005 alors qu’ils avaient monté une filière jihadiste vers l’Irak. Ils ont ensuite été libérés et l’un d’eux est parti, cette fois, pour la Syrie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.