Cet article date de plus d'un an.

Le militant d'ultradroite Loïk Le Priol condamné à deux ans de prison ferme pour un passage à tabac en 2015

L'ancien militant du GUD, également mis en cause dans le meurtre du rugbyman argentin Federico Martin Aramburu, est condamné pour la violente agression en réunion d'un ancien ami en octobre 2015.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Croquis des prévenus d'ultradroite Romain Bouvier (à gauche) et Loik Le Priol (à droite) qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel pour le passage à tabac d'un ancien président du GUD en 2015, le 1er juin 2022 à Paris. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

Le tribunal judiciaire de Paris a condamné, mercredi 29 juin, le militant d'ultradroite Loïk Le Priol, par ailleurs mis en cause dans le meurtre du rugbyman argentin Federico Martin Aramburu, à quatre ans d'emprisonnement dont deux ferme pour la violente agression en réunion d'un ancien ami en octobre 2015.

Dans cette affaire, Romain Bouvier (également mis en examen et incarcéré pour le meurtre du rugbyman) s'est vu infliger la peine la plus lourde, cinq ans de prison dont trois ferme. Leurs trois coprévenus ont été condamnés à des peines allant de deux ans avec sursis à cinq ans dont deux ans ferme, le tribunal retenant notamment la circonstance aggravante de la préméditation.

Une agression filmée

En octobre 2015, les deux hommes, accompagnés de trois autres complices, avaient frappé et humilié Edouard Klein, qui venait d'accéder à la tête du mouvement d'ultradroite GUD (Groupe union défense). Cette séance de torture, dont certaines images ont été révélées par Mediapart, avait été entièrement filmée par Loïk Le Priol.

Loïk Le Priol et Romain Bouvier, qui avaient interdiction de se rencontrer dans le cadre du contrôle judiciaire lié à ce dossier sont les deux principaux suspects du meurtre de l'ex-rugbyman international argentin Federico Martin Aramburu le 19 mars à Paris. Dans ce dossier, ils ont été mis en examen pour "assassinat" et écroués.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.