Bobigny : Entre 200 et 300 personnes rassemblées devant le tribunal pour réclamer "justice pour Théo"

Neuf mois après l'interpellation brutale qu'il a subie, Théo participait à une manifestation de soutien à Bobigny. Quatre policiers restent mis en examen, dont un pour viol. 

Théo s\'exprime lors d\'une manifestation de soutien, neuf mois après son interpellation brutale par quatre policiers, mis en examen. 
Théo s'exprime lors d'une manifestation de soutien, neuf mois après son interpellation brutale par quatre policiers, mis en examen.  (FRANCE BLEU PARIS / TWITTER)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Entre 200 et 300 personnes se sont rassemblées samedi 28 octobre devant le tribunal de Bobigny pour réclamer "justice pour Théo", neuf mois après son interpellation brutale par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), rapporte France Bleu Paris.

Ce rassemblement est le premier organisé en présence du jeune homme. Plusieurs autres représentants de familles de victimes de violences policières présumées, comme Amal Bentounsi, fondatrice du collectif "Urgence notre police assassine" et dont le frère a été tué d'une balle dans le dos, par un policier

Quatre policiers mis en examen, dont un pour viol

Théo, 22 ans, a dit espérer "une décision ferme et exemplaire pour les quatre policiers. Ils m'ont frappé à quatre [...] Il n'y en a peut-être qu'un seul qui m'a violé mais les trois autres ont cautionné".

Quatre policiers ont été mis en examen, dont trois pour violences volontaires en réunion. Le quatrième est mis en examen pour viol. Selon France Bleu Paris, ce dernier a été entendu jeudi 26 octobre par le juge d'instruction en charge de l'enquête. Il s'agirait de la première audition du policier depuis sa mise en examen, le 5 février, trois jours après l'arrestation violente de Théo.

L'affaire Théo avait donné lieu à de nombreuses manifestations contre les violences policières en Seine-Saint-Denis et partout en France.