Cet article date de plus de huit ans.

Un siècle après, l'enquête sur la mort d'Ernest est rouverte

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Un siècle après, l'enquête sur la mort d'Ernest est rouverte
Un siècle après, l'enquête sur la mort d'Ernest est rouverte Un siècle après, l'enquête sur la mort d'Ernest est rouverte (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Un mystérieux squelette avait été découvert en Dordogne il y a plus d'un siècle. On pensait que le surnommé Ernest avait été tué par son frère, mais un généalogiste vient de remettre en cause cette thèse.

Une autopsie va avoir lieu sur un corps découvert il y a 103 ans. Les gendarmes vont tenter de faire parler celui que tout le monde appelle Ernest à Saint-Pierre-de-Furgie (Dordogne). Il s'agirait d'Ernest Pagnon de Fontaubert, propriétaire au XIXème siècle du manoir de Montcigoux en plein Périgord vert. Une famille sulfureuse, avec deux frères et une sœur, et un squelette conservé aujourd'hui dans une tour. "On l'a retrouvé avec le crâne fracassé, donc il s'est passé quelque chose", raconte le propriétaire actuel du manoir.

Le vrai Ernest tué aux États-Unis

En 1913, le corps a été trouvé dans une dépendance, par des ouvriers qui l'ont trouvé en piochant le plancher. La légende d'Ernest va naître. 20 ans plus tard, un chroniqueur local avance l'idée que c'est le frère, Arthur, qui a tué Ernest, écœuré par sa relation incestueuse avec leur sœur Céline. La victime avait aussi fait récemment fortune en Amérique. Cette version romanesque va finalement être la plus répandue. Mais en 2013, un généalogiste va prouver qu'Ernest est mort en Californie, assassiné en 1862. On ignore donc qui est le célèbre squelette conservé en Dordogne. Une enquête scientifique commence.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.