Tourisme et business devant l'appartement de Mohamed Merah

A Toulouse, rue du Sergent-Vigné, les curieux se pressent près du lieu où le tireur au scooter, assiégé, a été tué. D'autres en profitent pour faire du commerce.

Devant les fenêtres condamnées de l\'appartement de Mohamed Merah, à Toulouse, le 23 mars.
Devant les fenêtres condamnées de l'appartement de Mohamed Merah, à Toulouse, le 23 mars. (REUTERS)

"Je suis envahi de frissons". David, venu exprès de Nice, décrit au micro d'Europe 1 ce qu'il a ressenti devant l'immeuble où Mohamed Merah a été tué par le Raid, à l'issue de 32 heures de siège. Le 17 de la rue du Sergent-Vigné, à Toulouse, est devenu un étrange site touristique et une plateforme de business.

Alessandro, 7 ans, a visité les lieux avec son père. "Il voulait m'emmener voir l'immeuble où Mohamed Merah habitait, voir les trous des balles, surtout le gros,là", témoigne l'enfant, interrogé par Europe 1. Le père invoque la pédagogie et explique alors qu'Alessandro lui "posait beaucoup de questions"

D'autres assument leur curiosité. "Nous avons pu approcher la maison du terroriste, du tueur. Regardez les impacts de balles dans le mur", racontent des touristes japonais, en vacances dans le sud de la France, au quotidien régional La DépêcheMarie, Toulousaine, se justifie : "Ce n'est pas tous les jours qu'il se passe un truc aussi grave à Toulouse." Avant de reconnaître une certaine "curiosité malsaine".

France 3 Midi Pyrénées

"Ça vous intéresse, une vidéo de l'attaque ?"

Plus loin, des adolescents gravitent autour des journalistes encore présents. Ils espèrent gagner de l'argent facilement : "ça vous intéresse une vidéo de l'attaque ?", demandent-ils, selon La Dépêche. Et pour convaincre d'éventuels acheteurs, ils ajoutent : "J'en ai vendu une à vos collègues pour 10 000 euros." 

Des touristes ont même tenté d'entrer dans l'appartement dévasté, obligeant les policiers à intervenir à plusieurs reprises, selon Europe 1.

FRANCE 2