Cet article date de plus de neuf ans.

Merah : des Verts demandent une commission d'enquête parlementaire

Sept députés écologistes ont fait parvenir au bureau de l’Assemblée nationale une résolution demandant la création d’une commission d’enquête parlementaire, rapportent Le Parisien.fr et RTL.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Selon les documents déclassifiés des services de renseignements, Mohamed Merah était surveillé depuis 2009. (FRANCE 2 / AFP)

AFFAIRE MERAH - Faire la lumière "sur les manquements de la Direction centrale du renseignement intérieur [DCRI] dans le suivi de la surveillance du responsable des meurtres de Toulouse et Montauban en mars 2012". Avec cette ambition, sept députés Europe Ecologie-Les Verts (EE-LV) ont demandé l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire, jeudi 1er novembre, rapportent RTL et Le Parisien.fr.

"Nous voulons connaître la vérité", a expliqué le député écologiste Noël Mamère dans une interview à paraître vendredi dans Le ParisienLa DCRI a été mise en cause mercredi par des policiers du renseignement toulousain, l'accusant d'avoir freiné l'enquête. 

Une demande déjà formulée par les familles des victimes

Selon RTL, les tueries perpétrées par Mohamed Merah "ont suscité des interrogations légitimes sur la surveillance opérée par les services de renseignement français".

Ainsi, la proposition de résolution formulée par les députés pose les questions suivantes : "Y a-t-il eu négligence de la DCRI quand elle a désactivé la fiche "s" [profil à risques] de cet individu en 2010 ? La dangerosité de cet homme a-t-elle été sous-évaluée lors de l’entretien du 14 novembre 2011 avec des agents du renseignement intérieur de Toulouse ? La DCRI est-elle donc responsable d’un attentisme injustifié dans ce dossier et coupable d’avoir laissé agir en toute liberté le meurtrier de Toulouse et Montauban ?" énumère la radio.

Les familles des victimes de l’école juive de Toulouse, ainsi que celles des militaires tués à Montauban et leurs avocats respectifs, avaient déjà réclamé l'ouverture d'une telle enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.