Une sœur de Mohamed Merah était surveillée par la DCRI depuis 2010

Souad, une sœur de l'auteur des tueries de Toulouse et de Montauban, était fichée par le renseignement avant son frère.   

Une sœur aînée du tueur au scooter \"était sous surveillance avant même que les hommes du renseignement ne s\'intéressent à son frère\", révèle RTL le 3 septembre 2012.
Une sœur aînée du tueur au scooter "était sous surveillance avant même que les hommes du renseignement ne s'intéressent à son frère", révèle RTL le 3 septembre 2012. (FRANCE 2 / AFP)

AFFAIRE MERAH - Dans la famille Merah, Mohamed n'a pas été le seul à attirer l'attention de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Une sœur aînée de l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban, Souad Merah, 34 ans, "était sous surveillance avant même que les hommes du renseignement ne s'intéressent à son frère", indique RTL lundi 3 septembre. Les avocats des parties civiles ont réclamé l'audition de l'intéressée.

Fichée dès mars 2010 comme "adepte d'un islam radical" par le service, elle est décrite comme étant "connue pour ses liens avec les mouvements salafistes radicaux". Selon la radio, Souad Merah a notamment étudié le Coran en Egypte un an avant Mohamed. Le frère et la sœur auraient également eu plusieurs échanges "intrigants". Pendant l'incarcération du jeune homme, elle lui aurait prêté 1 520 euros, puis, en novembre 2011, "quand Mohamed Merah rappelle un agent de la DCRI qui le cherche pour l'entendre, il utilise un téléphone portable au nom de sa sœur", rapporte encore RTL.

"C'est la thèse du loup solitaire qui est fragilisée", note la radio, qui suppose que le duo aurait pu "brouiller volontairement les pistes". Une hypothèse que creuseront les juges dans quelques jours face à Abdelkader Merah, frère aîné du "tueur au scooter".