Dominique Strauss-Kahn indésirable au Parlement européen

Après les protestations de certaines eurodéputées, l'ancien directeur général du FMI a dû annuler sa visite au Parlement européen de Bruxelles, prévue le 27 mars. 

Dominique Strauss-Kahn quitte son appartement parisien pour se rendre à la brigade financière, le 29 septembre 2011. 
Dominique Strauss-Kahn quitte son appartement parisien pour se rendre à la brigade financière, le 29 septembre 2011.  (GONZALO FUENTES / REUTERS)

Après sa visite agitée, début mars, à Cambridge, la venue de Dominique Strauss-Kahn à Bruxelles suscite elle aussi des remous. L'ancien directeur général du FMI y est invité, le 27 mars, à s'exprimer sur "les leçons de la crise économique mondiale" par un groupe de députés rassemblés au sein de l'EU40, réseau de jeunes parlementaires. Une invitation qui n'est pas au goût de trois eurodéputées. 

Les socialistes Véronique De Keyser et Zita Gurmaï et l'écologiste Isabelle Durant ont pris leur plume, mardi 20 mars, pour dire leur "consternation et [leur] colère" à Martin Schultz, président du Parlement européen. 

"Après le déballage public et les prises de position de Dominique Strauss-Kahn sur les différentes affaires auxquelles il est confronté aujourd'hui, cette invitation est à proprement parler indécente", écrivent-elles, réclamant l'annulation de cette visite. 

Invitation annulée

Leur requête semble avoir été entendue. Mardi dans la soirée, le président du Parlement a déclaré prendre "bonne note" de leur réclamation. "Je l'ai transmise aux organisateurs pour qu'ils trouvent une solution", tweete-t-il (en anglais)

Sur le site de l'UE40, réseau de jeunes parlementaires européens, Dominique Strauss-Kahn a tout bonnement disparu de la liste des invités de cette journée de débat (à lire en anglais).

Une information confirmée par le vice-président du Parlement européen, Alexander Alvaro, sur Twitter. "DSK a dû décliner l'invitation de l'UE40, le 27 mars. Juncker et Trichet seront eux présents", indique-t-il. 

Mauvais timing ? 

Il faut dire que cette visite à Bruxelles tombait mal pour l'ancien patron du FMI. La première audience civile dans le cadre de l'affaire Nafissatou Diallo doit avoir lieu le 28 mars au tribunal de New York, soit le lendemain de sa présence à Bruxelles.

Le 28 mars, un autre rendez-vous judiciaire attend Dominique Strauss-Kahn : il est en effet convoqué par la justice française, dans l'affaire de prostitution dite du Carlton de Lille. Il pourrait être mis en examen "pour complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux".