Notes de taxi : Agnès Saal avait déjà frappé

La justice enquête sur Agnès Saal, épinglée quand elle était à l'Ina, pour la période où elle était directrice du Centre Pompidou.

FRANCE 2

Agnès Saal aurait aussi laissé des notes de taxis de 38 000 euros en 15 mois de direction du Centre Pompidou, soit 2 500 euros par mois.
Le ministère de la Culture vient en effet de transmettre de nouvelles notes de taxi litigieuses. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour détournement de fonds publics.

Récidiviste

Cette procédure s'ajoute à une autre, déjà en cours sur Agnès Saal et qui concerne 40 000 euros de frais de taxi, dépensés, cette fois, entre avril 2014 et février 2015 lorsqu'elle présidait l'Institut national de l'audiovisuel. Sur cette somme, 6 700 euros couvriraient en fait les déplacements personnels de son fils. Ces dépenses et l'ouverture de la première enquête avaient poussé Agnès Saal à la démission en avril dernier.
La haute fonctionnaire a depuis été réintégrée au ministère de la Culture, à un poste moins exposé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Agnès Saal, alors présidente de l\'INA, lors d\'un colloque à Paris, le 21 octobre 2014.
Agnès Saal, alors présidente de l'INA, lors d'un colloque à Paris, le 21 octobre 2014. (MAXPPP)