Comprendre les deux volets de l'affaire du Carlton

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn tentent, mercredi, de contrecarrer l'une des deux procédures judiciaires visant l'ancien patron du FMI.

Dominique Strauss-Kahn, le 9 octobre 2011 à Sarcelles (Val-d\'Oise).
Dominique Strauss-Kahn, le 9 octobre 2011 à Sarcelles (Val-d'Oise). (MIGUEL MEDINA / AFP)

AFFAIRE DU CARLTON - "S'il n'y a pas DSK, il n'y a pas d'affaire", résume l'un des mis en examen dans l'affaire du Carlton de Lille. René Kojfer, l'ancien chargé des relations publiques du palace lillois, s'est confié dans une interview au Parisien, parue mercredi 26 septembre. Le même jour, les avocats de Dominique Strauss-Kahn tentent de démolir la procédure judiciaire pour proxénétisme visant l'ancien patron du FMI. La décision du tribunal est attendue pour le 28 novembre. Mais l'affaire du Carlton, c'est aujourd'hui deux volets. FTVi revient dessus.

Accusations de proxénétisme

Dominique Strauss-Kahn est mis en examen depuis le 26 mars pour proxénétisme aggravé en bande organisée. L'affaire porte sur sa participation à des soirées avec des prostituées, notamment à Paris et à Washington, financées par des entrepreneurs du Pas-de-Calais. L'ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), qui évoquait au début de l'affaire des "insinuations malveillantes", est placé sous contrôle judiciaire.

DSK nie avoir jamais su que les femmes présentes étaient des prostituées et conteste sa mise en examen. Ses avocats comptent plaider l'annulation des procédures le concernant, mercredi devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai (Nord). Lors d'une audience à huis clos, les conseils de Dominique Strauss-Kahn entendent demander la nullité d'un certain nombre d'actes judiciaires.

Fin mai, l'ex-patron du FMI a obtenu de cette même chambre de l'instruction la levée de son interdiction d'évoquer l'affaire dans la presse. Ses avocats voient dans cette décision un "premier désaveu juridique". Le parquet général de Douai devrait requérir le rejet des nullités de procédure. La décision de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Douai devrait être mise en délibéré.

Enquête pour viol en réunion

Une prostituée belge accuse DSK de viol. Les faits se seraient déroulés à Washington entre le 15 et le 18 décembre 2010, lors d'une soirée à laquelle participait notamment l'ancien patron du FMI. Si ces faits sont avérés, DSK pourrait être mis en examen pour viol en réunion. Cependant, aucune plainte n'a été déposée et une autre escort-girl conteste ces accusations.

Ce sont les juges d'instruction en charge de l'affaire de proxénétisme aggravé qui ont révélé ce nouveau volet de l'affaire. Deux jours après la mise en examen de DSK pour proxénétisme aggravé en bande organisée, le 26 mars, ils ont saisi le parquet. Depuis le 21 mai, une enquête préliminaire, confiée à la police judiciaire de Lille,  a été ouverte. L'avocat de Dominique Strauss-Kahn, Richard Malka, avait alors dénoncé "un acharnement invraisemblable" contre son client.

Le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, a annoncé, samedi 22 septembre, que la police judiciaire a retourné le dossier de l'enquête préliminaire au parquet et que celui-ci allait l'étudier. Mais qu'"à ce jour, aucune décision n'a été prise". L'enquête peut soit être poursuivie, soit déboucher sur une ouverture d'information judiciaire, soit être classée sans suite, comme l'a affirmé Le Figaro, sans préciser de source.