Prostitution : l'Assemblée vote une proposition de loi pour pénaliser les clients

Vendredi 12 juin, 13 des 14 prévenus dans l'affaire du Carlton ont été relaxés. À quelques mois près, le jugement aurait pu être différent, car les députés ont voté hier une proposition de loi visant à pénaliser les clients de prostitués.

FRANCE 2

Les prostituées partie civile au procès dit du Carlton, n'étaient pas présentes vendredi 12 juin à l'annonce du jugement. Elles ont néanmoins pris connaissance des relaxes prononcées à l'encontre de ceux qui étaient accusés de proxénétisme, accusés de les avoir exploitées. Le tribunal estime que Dominique Strauss-Kahn et 12 autres des prévenus étaient de simples clients, rien de plus. Une déception pour les défenseurs des prostituées.

Faut-il sanctionner les clients ?

Mais à quelques mois près, le jugement aurait pu être bien différent, car vendredi, hasard du calendrier, l'Assemblée nationale votait une proposition de loi visant à pénaliser justement les clients de prostitués. Si ce texte est adopté, l'achat d'actes sexuels pourrait désormais être sanctionné d'une amende de 1 500 euros. Quant au délit de racolage passif, il serait tout simplement supprimé, une révolution pour certaines associations. Mais des prostituées estiment que la pénalisation des clients précariserait encore davantage leur métier en le rendant plus clandestin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des travailleuses du sexe se sont rassemblées à Paris pour protester contre la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution, le 11 juin 2015.
Des travailleuses du sexe se sont rassemblées à Paris pour protester contre la proposition de loi renforçant la lutte contre la prostitution, le 11 juin 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)