L'affaire du Carlton sera bien instruite à Lille

La Cour de cassation a décidé de ne pas dessaisir les juges d'instruction lillois chargés du dossier malgré l'implication d'un policier et d'un avocat locaux.

L\'entrée de l\'hôtel Carlton de Lille (Nord), le 17 octobre 2011.
L'entrée de l'hôtel Carlton de Lille (Nord), le 17 octobre 2011. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

L'affaire du Carlton continuera à être instruite à Lille. Mercredi 9 novembre, la Cour de cassation a décidé de ne pas dessaisir les juges d'instruction lillois chargés de l'affaire de proxénétisme liée à l'hôtel Carlton de Lille. 

La Cour de cassation a suivi la demande formulée, quelques minutes plus tôt, par son parquet général qui a estimé que les juges d'instruction lillois peuvent agir de manière impartiale, malgré la mise en cause d'un avocat et d'un policier locaux, qu'ils connaissent.

Quelles conséquences à cette décision ?

Le maintien du dossier dans le Nord devrait permettre aux juges d'instruction d'accélérer la conduite de l'affaire, avec une possible audition de Dominique Strauss-Kahn. L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) est en effet cité dans cette enquête.

Qu'y a-t-il dans le dossier?

L'affaire du Carlton est partie d'une affaire de proxénétisme en Belgique où un Français surnommé "Dodo la saumure" a été arrêté. Elle a mis au jour un réseau mettant à disposition des clients du Carlton lillois et de diverses personnalités locales des prostituées exerçant en Belgique.

Qui est mis en examen ?

Huit personnes sont mises en examen dans ce dossier : trois responsables de l'hôtel Carlton de Lille, trois entrepreneurs, un commissaire de police et un avocat lillois. Trois sont incarcérées. Francis Henrion, le directeur de l'hôtel Carlton de Lille, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire mercredi soir.

Le commissaire, Jean-Christophe Lagarde, soupçonné d'avoir organisé des déplacements de prostituées, est poursuivi pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux".

David Roquet, employé d'une filiale du groupe de BTP Eiffage et autre organisateur présumé de ces voyages, a été incarcéré. Il aurait présenté les dépenses pour les prostituées en notes de frais pour remboursement à sa société.

Que risque DSK?

Dominique Strauss-Kahn aurait bénéficié de déplacements de prostituées à Paris et aux Etats-Unis en 2010 et au printemps 2011, alors qu'il dirigeait le FMI.

DSK ne peut être poursuivi pour ses relations éventuelles avec des prostituées. En revanche, si DSK a bénéficié des dépenses payées par David Roquet et qu'il avait connaissance de ce fait, il pourrait être inquiété pour recel d'abus de biens sociaux.