La mère de Vanille est mise en examen pour le meurtre de sa fille de 1 an et placée en détention provisoire

L'autopsie pratiquée sur Vanille a confirmé "le décès par un procédé d'étouffement", a affirmé lundi le procureur de la République. 

Le centre maternel où Nathalie Stephan et sa fille Vanille étaient hébergées, à Angers (Maine-et-Loire), le 9 février 2020. 
Le centre maternel où Nathalie Stephan et sa fille Vanille étaient hébergées, à Angers (Maine-et-Loire), le 9 février 2020.  (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

La mère de la petite Vanille, Nathalie Stéphan, est mise en examen pour "meurtre sur mineur de moins de 15 ans", a appris mardi 11 février franceinfo auprès du parquet d'Angers. Cette qualification criminelle lui fait encourir la perpétuité. La femme de 39 ans a été placée en détention provisoire.

>>> Mort de Vanille : la mère avait planifié l'assassinat de sa fille depuis deux mois, mais "aucun signe" ne laissait penser à un passage à l'acte

Nathalie Stéphan a avoué avoir tué sa fille par étouffement le vendredi 7 février, jour anniversaire de la petite Vanille, qui avait tout juste un an. "Le mobile semble être lié à son départ du centre maternel qui lui a été annoncé, dit-elle, le 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé par divers moyens (...) de donner la mort à son enfant", a déclaré lundi le procureur Eric Bouillard.

L'association L'enfant bleu veut se porter partie civile

L'autopsie de la fillette a confirmé "le décès par un procédé d'étouffement", "dans un délai conforme à ce qu'indique la mère", a précisé le procureur d'Angers dans sa conférence de presse ce lundi soir.

L'association L'enfant bleu annonce sur Twitter qu'elle va se "constituer partie civile pour comprendre ce qui a amené cette femme à donner la mort à son enfant, comment a-t-on pu, en connaissant son instabilité, lui remettre la petite fille sans défense".