Justice : création d'un pôle dédié aux affaires non-résolues

Publié Mis à jour
Justice : création d'un pôle dédié aux affaires non-résolues
Article rédigé par
C.Verove, Y.Moine, France 3 île-de-France, PM De La Foata - France 3
France Télévisions

Cela fait 19 ans que la petite Estelle Mouzin a disparu, non loin de chez elle à Guermantes (Seine-et-Marne). Alors qu'une marche blanche a eu lieu samedi 8 janvier dans la ville, la création d'un pôle consacré aux affaires non-résolues pourrait être annoncée.

Samedi 8 janvier, une cinquantaine de proches d'Estelle Mouzin ont défilé en sa mémoire, pour le 19ème anniversaire de sa disparition. Les récentes recherches du corps de la petite fille n'ont pas été concluantes, et Sabine Kheris, la juge d'instruction qui avait relancé l'affaire il y a deux ans, vient de quitter son poste. Ces deux éléments suffisent à susciter l'inquiétude d'Éric Mouzin, le père de la petite fille disparue.

Plus de 300 affaires non-résolues en France

En réalité, il est possible que Sabine Khéris ait quitté son poste pour rejoigne un nouveau pôle destiné aux vieilles affaires non-résolues. Ce type d'unité serait inédit en France. Pour l'heure, plus de 300 affaires demeurent non-élucidées, parmi lesquelles on retrouve l'affaire Grégory, la disparition de Paquita Parra, ainsi que celle de Xavier Dupont-de-Ligonnès. Plusieurs magistrats spécialisés dans ce type d'affaires formeront un pôle national, ou plusieurs pôles régionaux. "Un pôle national pourquoi pas, mais ça sera totalement insuffisant", déplore Céline Parisot, présidente de l'Union spéciale des magistrats. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.