Affaire Kulik : Willy Bardon s'est réveillé, son pronostic vital n'est plus engagé

Willy Bardon avait avalé un pesticide vendredi, juste après l'annonce de sa condamnation à 30 ans de réclusion criminelle pour l'enlèvement et la séquestration suivis de mort et le viol d'Élodie Kulik. 

Willy Bardon (à droite à l\'ouverture de son procès) a été évacué de la cour d\'assises de la Somme vendredi 6 décembre après avoir été condamné pour l\'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le viol d\'Elodie Kulik.
Willy Bardon (à droite à l'ouverture de son procès) a été évacué de la cour d'assises de la Somme vendredi 6 décembre après avoir été condamné pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le viol d'Elodie Kulik. (G. Giraudeau, V. Pasquier / FRANCE 3)

Willy Bardon s'est réveillé, son pronostic vital n'est plus engagé, a indiqué Alexandre de Bosschère, le procureur de la République d'Amiens lundi 9 décembre à France Bleu Picardie. Son état de santé n’inspire plus d’inquiétude aux médecins. Ils n'ont pas détecté l’existence de séquelles, mais il reste hospitalisé.

Willy Bardon a avalé un produit toxique vendredi 6 décembre au soir, juste après sa condamnation par la cour d'assises de la Somme à 30 ans de réclusion pour l'enlèvement et la séquestration suivis de mort et le viol d'Élodie Kulik en 2002.

Ce produit a été identifié comme étant du Temik. "C'est un produit extrêmement dangereux dont la commercialisation est extrêmement réglementée sur le territoire français et européen et qui a des effets à la fois sur le système nerveux et le système cardio-vasculaire", avait affirmé le procureur samedi. "Poison connu", le Temik "n'est normalement pas en accès pour des personnes qui ne correspondent pas à la réglementation", selon Alexandre de Bosschère.