Cet article date de plus de trois ans.

Affaire Grégory : l'avocat de la famille Laroche "persuadé que le procureur va livrer une pièce déterminante"

Gérard Welzer, l'avocat de la veuve de Bernard Laroche, est "persuadé" que le procureur général de la cour d'appel de Dijon va livrer "une pièce déterminante, scientifique et incontestable" vendredi après-midi, dans l'affaire Grégory.  

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gérard Welzer, l'avocat de la veuve de Bernard Laroche dans l'affaire Grégory, le 24 septembre 2015.  (/NCY / MAXPPP)

Invité de franceinfo dans la matinée du vendredi 16 juin, l'avocat de la veuve de Bernard Laroche, Gérard Welzer, s'est dit "persuadé" que le procureur général de la cour d'appel de Dijon livrerait dans l'après-midi "une pièce déterminante, scientifique et incontestable" dans l'affaire Grégory. Selon lui, il détient forcément un élément qui justifierait la relance spectaculaire de cette enquête et les gardes à vue qui ont eu lieu de mercredi matin à vendredi matin. L'avocat a également appelé - de nouveau - à une "grande prudence" dans ce dossier marqué par de nombreuses dérives depuis près de 33 ans.

>> Affaire Gregory : suivez notre direct

"Je suis persuadé que le procureur général a des éléments déterminants qu'il va livrer cet après-midi", a expliqué l'avocat de Marie-Ange Laroche, dont le mari, Bernard, soupçonné dans un premier temps dans cette affaire, a été abattu d'un coup de fusil par le père du petit Grégory, Jean-Marie Villemin.

On ne peut pas avoir réuni autant de journalistes et avoir réveillé cette France médiatique sans avoir quelque chose de déterminant, j'en suis persuadé. Je pense que cet après-midi on va nous sortir une pièce déterminante, scientifique, incontestable.

Gérard Welzer

à franceinfo

Et l'avocat dit espérer que "la machine à dérapage n'est pas à nouveau en route." 

Les gardes à vue de Jacqueline et Marcel Jacob, grand-tante et grand-oncle de l'enfant, ont pris fin vendredi matin, a constaté l'envoyé spécial de franceinfo à Dijon. Ils devaient être présentés à un juge d'instruction, à la cour d'appel de Dijon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.