Violences urbaines : "Plus de cent millions d'euros" de perte pour les commerçants, selon le président de la CCI Aix-Marseille-Provence

Rien qu'à Marseille, ce sont "quasiment 400 commerces" qui ont été vandalisés, précise la chambre de commerce et d'industrie.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une bijouterie dévastée du centre-ville de Marseille, le 1 juillet 2023. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Au lendemain de la cinquième nuit consécutive de violences urbaines consécutive à la mort du jeune Nahel, les pertes pour les commerçants de la région Aix-Marseille sont estimées par les assureurs "à plus de cent millions d'euros", déclare dimanche 2 juillet sur franceinfo Jean-Luc Chauvin, président de la CCI Aix-Marseille-Provence.

>> REPORTAGE. "S’il y a un magasin d’ouvert, je rentre et je prends, on fait comme tout le monde", lance un badaud marseillais

Ces cent millions d'euros représentent le montant estimé des indemnisations "pour les dégradations et pertes d'exploitation, quand cela fait partie des contrats" pour les commerçants d'Aix-Marseille depuis le début des violences urbaines, mardi soir. Le président de la CCI Aix-Marseille-Provence estime qu'il faudra pour certains magasins "des mois" pour réparer les dégradations, notamment ceux qui ont été incendiés ou dont le stock a été intégralement volé.

Rien qu'à Marseille, ce sont "quasiment 400 commerces" qui ont été vandalisés, selon Jean-Luc Chauvin, "une partie en centre-ville mais aussi dans des centres commerciaux", estimant que tous les types de magasins sont visés, de l'alimentaire au luxe en passant par les tabacs. "Nous considérons que cette nuit s'est mieux passée mais nous seront complètement soulagés quand tout cela sera derrière nous", dit Jean-Luc Chauvin, qui dénonce la volonté de "casser pour casser".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.