Cet article date de plus d'un an.

Mort de Nahel à Nanterre : la France connaît une nouvelle nuit de violences

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
Mort de Nahel à Nanterre : la France connaît une nouvelle nuit de violences
Article rédigé par France 2 - J. Sacral, V. Labenne, France 3 Régions
France Télévisions
France 2
Dans la nuit du 29 au 30 juin, des violences ont éclaté dans plusieurs villes de France, comme à Lille ou Marseille. D’après le gouvernement, 600 personnes ont été interpellées, elles sont pour la plupart mineurs.

À Bordeaux (Gironde), des barricades à base de pneus enflammés sont érigées, dans la nuit du 29 au 30 juin. Des affrontements entre habitants et forces de l’ordre ont eu lieu une bonne partie de la nuit. Ces émeutes ont éclaté un peu partout en France pour la troisième soirée consécutive, après la mort du jeune Nahel. À Lille (Nord), plusieurs voitures ont été incendiées et du mobilier urbain a été attaqué. "Comment ils vont éteindre ça ? Ça se répand dans toute la France, c’est ça le problème. La jeunesse n’est pas écoutée", juge un homme.

600 interpellations

Idem à Lyon (Rhône), où plusieurs rames de tramway et des bus ont été pris pour cible par des tirs de mortiers, forçant les voyageurs à prendre la fuite. De nombreux magasins ont été vandalisés, pillés, comme à Marseille (Bouches-du-Rhône). D’après le gouvernement plus de 600 personnes ont été interpellées en France. La majorité ayant entre 14 et 18 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.