Quelles sont les limites du secret médical ?

Après les révélations sur les antécédents médicaux du copilote de l'A320, France 2 a enquêté sur les cas particuliers où le secret médical peut être levé.

FRANCE 2

Policier, chirurgien, pilote, ce sont des métiers à haute responsabilité qui demandent une condition psychologique exemplaire. L'acte volontaire d'Andreas Lubitz de crasher un avion, le 24 mars, et ses antécédents de dépression ont soulevé la question des limites du secret médical.

Un psychiatre a ainsi récemment convaincu un pilote de chasse d'arrêter de voler car il était maniaco-dépressif. "J'ai appelé le médecin responsable de la compagnie en lui disant 'Je vous informe qu'il y a un trouble d'humeur', le psychiatre traitant ayant la responsabilité, à mon sens, de prévenir le médecin du travail d'une situation qui peut être compliquée", explique-t-il.

Une question de confiance

Pourtant, les causes d'arrêt maladie restent souvent méconnues de l'employeur, même dans des cas dangereux.
Ainsi, un médecin du travail a déclaré un chauffeur poids lourd inapte à la conduite en raison d'un alcoolisme chronique. "Il fallait le traiter, il allait avoir un arrêt maladie long, c'est tout ce que j'étais autorisé à donner comme motif, et rien d'autre", rapporte-t-elle.
Des conducteurs de transport en commun ont également été affectés à d'autres postes sur demande d'un médecin du travail sans que l'entreprise ne sache pourquoi.
Le secret médical est ainsi respecté dans la grande majorité des cas, car les médecins ont peur de perdre la confiance de leurs patients.

Le JT
Les autres sujets du JT
Malgré des visites médicales régulières, il est difficile d\'appréhender l\'état de santé psychique des pilotes de ligne.
Malgré des visites médicales régulières, il est difficile d'appréhender l'état de santé psychique des pilotes de ligne. (KAI PFAFFENBACH / REUTERS)