Crash de l'A320 : la barrière du secret médical

Jean Serrat, ancien commandant de bord, est sur le plateau de France 2 pour apporter son éclairage sur le cadre de santé des pilotes.

FRANCE 2

Les révélations sur les failles psychologiques du copilote posent la question du cadre de santé des pilotes. Andreas Lubitz semble être passé à travers les mailles du filet. L'état de santé d'un pilote est difficile à estimer pour les compagnies aériennes. "Les mailles du filet sont bien serrées, mais il y a trous et surtout un point essentiel qui est dans notre métier dans sa globalité, c'est que ça réside essentiellement sur la confiance", explique l'ancien commandant de bord, Jean Serrat.

"Le secret médical empêche le médecin d'informer l'employeur"

Selon l'expert, un pilote en arrêt de travail doit "avoir l'honnêteté d'amener le document d'arrêt de travail à son employeur, c'est déjà une première faille". Le secret médical est une grande barrière dans la chaîne d'information entre le pilote et son employeur. "Il y a d'un côté le secret médical qui empêche le médecin d'informer l'employeur du pilote de ligne qu'il y a des problèmes. Il y a un problème entre le secret médical et comment avertir l'employeur. C'est là où il y a peut-être quelque chose à modifier dans le futur", conclut Jean Serrat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des pilotes dans un Boeing 787 au-dessus de Mexico, la capitale du Mexique.
Des pilotes dans un Boeing 787 au-dessus de Mexico, la capitale du Mexique. ( MAXPPP)