Cet article date de plus de sept ans.

Crash de l'A320 : les recherches se poursuivent malgré des conditions difficiles

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les enquêteurs sont à pied d'œuvre sur le site du crash de l'A320 de Germanwings, dans le massif des Trois-Évêchés. Une équipe de France 2 fait le point.

Depuis ce mercredi 25 mars, les experts sont sur le site du crash de l'A320 de Germanwings, dans le massif des Trois-Évêchés (Alpes-de-Haute-Provence). Dès ce matin, les hélicoptères de la gendarmerie et de la sécurité civile sont repartis sur les lieux de l'accident. Les enquêteurs ont été hélitreuillés sur le site. La nuit dernière, cinq gendarmes sont restés sur place. Les débris s'étendent sur environ 2 hectares. Les plus gros morceaux font à peine quelques mètres. Sur place, les gendarmes ont commencé à identifier et localiser les principaux composants de l'avion. Ils ont déjà retrouvé une boîte noire, celle qui enregistre les sons et les voix dans le cockpit. Elle est abîmée, mais les données qu'elle contient sont exploitables.

Retrouver la deuxième boîte noire et les corps des victimes

Toutes les opérations de recherche sont menées depuis le petit village de Seyne-les-Alpes. Le dispositif est très impressionnant : plus de 200 gendarmes, 70 chasseurs alpins, des dizaines de pompiers et secouristes. Mais les conditions de travail sur place sont très difficiles.
Les enquêteurs ont deux priorités : retrouver la deuxième boîte noire et récupérer les corps des victimes. Un travail extrêmement difficile qui prendra plusieurs jours. Ce soir, les premières dépouilles de passagers ont été ramenées dans la vallée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.