Aéronautique : Boeing reconnaît les défaillances de son modèle d'avion à l'origine de deux crashs mortels

C'est la première fois que Boeing reconnaît l'existence de défauts de fabrication sur son modèle 737 Max. Un avion à l'origine de deux crashs aériens en Éthiopie et en Indonésie ayant causé la mort de 346 passagers.

FRANCE 2

Alors que son 737 Max est impliqué dans deux accidents, le premier en Indonésie en octobre 2018 et le second en Éthiopie le 10 mars, Boeing fait son mea culpa. "Boeing a fait des corrections sur le logiciel du simulateur de vol et a fourni des informations supplémentaires aux exploitants", détaille le constructeur dans un communiqué. Ils ont pour vocation de simuler la réalité. Leur fiabilité est fondamentale, car les pilotes se forment et s’entraînent avec. "Quand on coupe un moteur ou que l'on a un problème hydraulique quel qu'il soit, les pilotes doivent savoir le gérer en simulateur de vol, car ça veut dire qu'ils savent le gérer dans la réalité, et ils doivent obtenir des automatismes très rapides de cette manière-là", détaille Xavier Tytelman, consultant aéronautique.

Des économies au détriment de la sécurité ?

Depuis combien de temps Boeing avait-il eu vent de cette anomalie ? En tout cas, cet épisode vient un peu plus noircir le tableau du géant américain, déjà épinglé pour avoir fait des économies au détriment de la sécurité. La société avait plaidé pour l’enchaînement de circonstances malheureuses. Lors de la vente des 737 Max, le constructeur avait précisé aux compagnies que ces appareils nécessitaient un besoin minimal de formation pour les pilotes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Boeing 737 Max à Seattle aux Etats-Unis, le 22 mars 2019. 
Un Boeing 737 Max à Seattle aux Etats-Unis, le 22 mars 2019.  (STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)